Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Du négationnisme à l’entêtement !

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost

Jean Pruvost nous livre l’étymologie des mots « négationnisme » et « entêtement ». De la négation à la révision, il n’y a qu’un pas mais notre lexicologue aide à mieux percevoir les nuances. Quant à l’entêtement, il nous en offre cinq synonymes, en vous laissant le choix, ne serait-ce que pour savoir si vous êtes entier, obstiné, opiniâtre, têtu ou entêté !


Bookmark and Share

Du révisionniste et du négationniste

«Négation, voyez Nier» dit l’Académie en 1694. Avec dans l’article Nier, un exemple à décrypter : «Nier une majeure». La majeure correspond en fait à la première proposition d’une argumentation. La négation, c’est bien effectivement le fait de «nier l’existence de quelqu’un ou de quelque chose», comme le signale le Trésor de la langue française (1994), avec l’idée d’une remise en cause. Laquelle peut bien sûr se révéler positive ou négative, ce que rend sensible une citation de J. Benda à propos de la «négation du progrès chez les mécontents».

Du même coup, on peut passer de la négation à la révision, la volonté de faire reconsidérer une position, et l’on devient un révisionniste. Ce dernier mot est attesté dès 1851 dans un discours de Victor Hugo proposant la révision de la Constitution, le révisionniste désignant dès lors le partisan progressiste de cette évolution. Puis, en 1955, à la suite de la période stalinienne, on appela révisionniste les communistes partisans de la révision des thèses révolutionnaires. Ils eurent même droit en 1968 à une abréviation : les révisos. Tout se gâte cependant en 1985 pour le révisionniste, quand le mot qualifie aussi ceux qui ont pour objectif de minimiser «le génocide des Juifs par les nazis, notamment en niant l’existence des chambres à gaz» (Petit Robert 2007). C’est ainsi que le révisionniste doté désormais d’un sens inacceptable, s’incarne dans un nouveau mot, le négationniste, attesté dès 1990. Dans le Robert culturel, on signale alors que le négationnisme démarque aussi la «négation d’un passé historique gênant», en citant «le génocide arménien victime d’un négationnisme» d’État, l’État turc en l’occurrence.

Dans un Manuel de psychiatrie de 1978, était signalé l’inquiétant délire de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires