Jean-Pierre Kelche, Grand Chancelier de la Légion d’honneur

Les Ordres nationaux aujourd’hui
Le grand Chancelier de la Légion d’honneur et des ordres nationaux, le général d’armée Jean-Pierre Kelche, rappelle l’histoire de ces distinctions prestigieuses, symboles de la République.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Jean-Louis Chambon
Référence : PDM502
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pdm502.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3465-Jean-Pierre-Kelche-Grand-Chancelier-de-la-Legion-d-honneur.html
Date de mise en ligne : 12 octobre 2008


Jean-Pierre Kelche, Grand Chancelier de la Légion d'honneur
Jean-Pierre Kelche, Grand Chancelier de la Légion d’honneur

Nommé pour six ans en 2004 par le président de la République, le grand Chancelier s’inscrit dans une lignée prestigieuse qui, depuis 1803, avec M. Bernard de la Ville sur Illion, comte de Lacepède, veille dans ses attributions à « l’ordre et au rayonnement » de la Légion d’honneur et des ordres nationaux (il en existe trois : Légion d’honneur, Ordre national du Mérite et Ordre de la libération).

Proche à la fois du Maconnais et de la Lorraine par sa naissance et ses origines familiales, brillant saint-cyrien, père de deux enfants, il conduit une carrière partagée entre des responsabilités opérationnelles (incluant de nombreuses campagnes outre-mer) et des fonctions de conception et de stratégie qui l’ont porté aux plus hautes responsabilités dans le conseil des gouvernements successifs et à la tête de l’état major des armées en1998, après avoir été chef de cabinet du Premier ministre durant trois ans.

L'insigne de la Légion d'honneur.
L’insigne de la Légion d’honneur.

Le grand Chancelier revient ici sur l’histoire de l’Ordre national de la Légion d’honneur, la plus haute distinction française, instituée par Napoléon en 1802 après la tourmente révolutionnaire qui avait vu disparaître tous les ordres royaux. Il apporte, avec un grand sens pédagogique, un éclairage sur les attributions de la grande chancellerie (où travaillent une centaine de personnes sur les 13 000 dossiers présentés chaque année) lesquelles s’élargissent aux maisons d’éducation de la Légion d’honneur (il en existe deux dans la région parisienne ouvertes aux filles de médaillés), et au musée (qui vient d’être entièrement rénové) ainsi qu’à des missions d’ordre caritatif et humanitaire dont le "parrainage" de jeunes par des décorés.

Par ailleurs, le général Kelche, grand Chancelier de l’Ordre national du Mérite, s’attache à souligner ce qui fait les spécificités de cet ordre créé en 1963 par le général de Gaulle. Il rappelle que l’Ordre de la Libération a été créé avec des objectifs précis pour rassembler les Compagnons. Le prestige de la médaille militaire rejoint en tous points les autres distinctions honorifiques nationales.

Le grand Chancelier reconnaît qu’une remise de décoration est toujours émouvante car chacun de nous éprouve l’envie d’être reconnu par ses pairs. Il rappelle que les grades ne sont jamais franchis à l’ancienneté mais qu’il faut toujours des mérites reconnus. Il s’explique aussi sur la parité homme-femme, la parité public-privé ou province-Paris, mais surtout sur les nouvelles dispositions souhaitées par le président Sarkozy (Grand Maître des Ordres) pour que les citoyens puissent attirer l’attention sur les mérites de telle ou telle personne afin de « faciliter la sélection sur le terrain, notamment chez les bénévoles ». Cette "promotion du bénévolat" sera lancée bientôt avec, dit le Grand Chancelier "des dossiers magnifiques !"

En savoir plus :

- Jean-Pierre Kelche
- Grande Chancellerie de la Légion d’honneur

A lire :

Les Editions Monelle Hayot ont fait paraître un magnifique album intitulé "L’Hôtel de Salm, Palais de la Légion d’honneur". Il est accompagné d’une préface du Général Kelche, Grand Chancelier de l’Ordre de la Légion d’honneur et Chancelier de l’Ordre national du Mérite. 300 photos et illustrations ajoutent de l’éclat à cet ouvrage.
- L’hôtel de Salm, né sous Louis XVI, conçu par l’architecte Rousseau pour le prince de Salm-Kyrsbourg, est un palais à colonnes dans l’esprit de Palladio.
- Ce livre est conçu comme une visite privée et complète guidée par Jean-Pierre Samoyault, conservateur général honoraire du Patrimoine pour l’intérieur, et par Jacques Foucart, conservateur général honoraire du Patrimoine, pour les peintures. Joëlle Barreau, docteur en Histoire de l’art, en présente de manière renouvelée l’architecture. Quant à Anne de Chefdebien, elle assure la visite du musée entièrement rénové.

www.editions-monelle-hayot.com Château de Saint-Remy-en l’Eau 60130 Saint Remy-en l’Eau tél. 03.44.78.79.61






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires