Le touche-à-tout de génie !

L’auteur caché n° 3
Une rubrique en forme de jeu culturel pour tester vos connaissances en littérature française. On vous donne 10 indices, on vous lit 10 lignes d’extrait et en moins de 10 minutes, vous devez découvrir de quel auteur il s’agit... Rassurez-vous, c’est un grand classique littéraire qui, bien sûr, fut académicien ! Vous êtes prêt ? A vous de jouer.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Fernand Guiot , Hélène Renard
Référence : VOI314
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/voi314.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3371-Le-touche-a-tout-de-genie.html
Date de mise en ligne : 5 octobre 2008

Les 10 indices sur la vie de cet académicien

- 1er indice :

Le cinéma a largement contribué à lui fabriquer une auréole ! Mais il fit aussi du théâtre, des décors, de la peinture, de la poésie, bref, c’est un touche-à-tout génial, né en 1889, mort en 1963. Et dès son adolescence, il fut considéré comme un jeune prodige, triomphant dans les salons où il fréquentait Cattule Mendès, Lucien Daudet, Edmond Rostand, Marcel Proust et Anna de Noaîlles.

- 2ème indice :

Ses premiers recueils ? "La lampe d’Aladin", "Le prince frivole", "La danse de Sophocle". Déjà, dans les titres, on perçoit son admiration pour les histoires, le mystère, la mythologie, l’antiquité grecque... Elles resteront toute sa vie source de son inspiration.

- 3ème indice :

On est en 1913, un soir dans le cabaret parisien "Le Boeuf sur le toit" quand Diaghilev s’écrit : "Jean étonne-moi !". Quant à Stravinsky, notre auteur est ébloui par son Sacre du Printemps !

- 4ème indice :

Encore une curiosité de notre auteur : il se passionne pour l’aviation et particulièrement pour les acrobaties aériennes, tout cela grâce à un "as" de l’aviation héroïque Roland Garros qu’il rencontre pendant la guerre de 1914.

- 5ème indice :

Voici comment lui-même décrit son art poétique, sa technique, sa manière de procéder :

Toute ma poésie est là : je décalque
l’invisible (invisible à vous).
j’ai dit : "inutile de crier, haut les mains !",
au crime déguisé en costume inhumain :
J’ai donné le contour à des charmes informes ;
Des ruses de la mort la trahison m’informe ;
J’ai fait voir en versant mon encre bleue en heux
des fantômes soudain devenus arbres bleus.
Dire que l’entreprise est simple ou sans danger
serait fou. Déranger les anges !

- 6ème indice :

Les anges, voilà bien les êtres qu’il aime à fréquenter. Il méditera longuement sur le Combat avec l’Ange. Les voit-il dans ses rêves ? Car le rêve aussi est un thème qui lui est cher. Le songe antique et solennel. L’autre côté du miroir. Pour lui, chaque paysage contient sa magie, il faut rompre avec l’ordinaire pour s’ennivrer de l’extraordinaire.

- 7ème indice :

Ecoutez quelques vers de son poème "Jeune fille endormie"

Rendez-vous derrière l’arbre à songe
Encore faut-il savoir auquel aller
Souvent on embrouille les songes
Victime du mancenillier
C’est le sommeil qui fait ta poésie
Jeune fille avec un seul grand bras paresseux
Déjà le rêve t’a saisie
et plus d’autre ne t’intéresse.

Pour votre information, sachez que le mancillier est un arbre à poison d’Amérique.

- 8èmeindice :

C’est en 1930 qu’il tourne son premier film, ce qui assurera sa célébrité. l’Eternel retour, la Belle et la Bête, Orphée, le testament d’Orphée, ne sont que quelques unes de ses oeuvres les plus fameuses. Avec le comédien Jean Marais, qu’il rencontre en 1937, ils forment un couple inséparable.

- 9ème indice :

Il aime aussi peindre les chapelles, exposer ses peintures, et croquer ses dessins, reconnaissables au premier coup d’œil, ne serait-ce que par sa signature en forme d’étoile.

- 10ème indice.

Notre auteur fut élu à l’Académie française en 1955 -également à l’Académie royale de Belgique. Sur le fauteuil 31, il succéda à Jérôme Tharaud. Son successeur fut Jacques Rueff. Il fut un "enfant terrible" qui explora les multiples portes de l’imagination et de la création.

Vous avez deviné ? Oui ? Non ? Découvrez la réponse en cliquant sur le document joint :

Découvrez l’auteur caché n° 3
Découvrez l’auteur caché n° 3

Vous pouvez lire son discours de réception à l’Académie française en octobre 1955

La lecture des textes et citations est assurée par le comédien Fernand Guiot.

Retrouvez notre série des auteurs cachés : ici






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires