L’espace méditerranéen de la science

avec André Capron, membre de l’Académie des sciences, président du GID
Pour la première fois, 17 grandes Académies, avec les organismes de recherche et les Universités du monde méditerranéen, unissent leurs forces pour créer un Espace méditerranéen de la science. Le dossier est officiellement remis le 14 juillet 2008 au président de la République française, Nicolas Sarkozy. André Capron, membre de l’Académie des sciences, nous en livre les grandes lignes.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : foc359
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/foc359.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3261-L-espace-mediterraneen-de-la-science.html
Date de mise en ligne : 13 juillet 2008

Ce projet très ambitieux d’Espace méditerranéen de la science est soutenu par la présidence française de l’Union européenne. Il s’inscrit dans la continuité du Processus de Barcelone (1) et s’inspire de la volonté de renforcer ce processus dans ses dimensions scientifiques.

La pierre fondatrice de ce projet a été posée à l’Institut de France, à l’occasion d’une grande conférence scientifique méditerranéenne, réunissant plus de 120 scientifiques et Académiciens de 20 pays du monde méditerranéen, fin juin 2008.

Ce projet a été rendu possible grâce à l’association constituée par le Groupe Interacadémique pour le Développement (GID) qui réunit pour la première fois de grandes Académies nationales et étrangères.

L’Espace méditerranéen de la science devrait à terme travailler sur les trois thèmes suivants :
- l’agriculture et le développement durable
- l’élevage de poissons et l’environnement marin
- les impacts du changement climatique et les adaptations.

Académiciens et experts rassemblés ont remis le 14 juillet 2008 l’ensemble de leurs recommandations de stratégie scientifique.
Cette rencontre officielle doit préfigurer la création d’un réseau scientifique inter-académique méditerranéen, Parmenides, communauté pérenne d’intérêts, d’ambition et de partage scientifique et technique, favorable au développement durable de la région méditerranéenne.

Qu’est-ce que le Groupe inter-académique pour le développement, GID ?

Les grands objectifs du GID sont de promouvoir le développement scientifique, moteur du progrès économique et social, et d’en favoriser l’appropriation par les sociétés concernées.
S’appuyant sur sa capacité unique d’interdisciplinarité, sur la légitimité et l’indépendance des académies, dans le contexte général d’un programme « Sciences, métiers, sociétés », le GID a souhaité agir pour le développement d’un espace méditerranéen de la science et créer, dans ce contexte, pour la première fois, un véritable laboratoire du co-développement.

Liste des Académies et organisations participant au réseau de l’Espace méditerranéen de la science :

- Albanie : Academy of Sciences of Albania
- Autorité palestinienne : PALAST (Palestinian Ac. for Science and Technology)
- Bosnie : Academy of Arts and Sciences of Bosnia and Herzegovina
- Chypre : Research Promotion Foundation, Cyprus Institute
- Croatie : Croatian Academy of Arts and Sciences

- Égypte :

  • Bibliotheca Alexandrina ;
  • Academy of Scientific Research and Technology
  • Institut d’Egypte

- Espagne : Real Academia de Ciencias Exactas, Físicas y Naturales

- France :

- Grèce : Académie d’Athènes
- Israël : Israel Academy of Sciences and Humanities
- Italie : Accademia Nazionale dei Lincei
- Jordanie : Royal Scientific Society of Jordan
- Liban : Académie des sciences du Liban
- Malte : MCST, Malta Council for S & T (National repr. institution)
- Maroc : Académie Hassan II des Sciences et Techniques (académie co-invitante)
- Monaco : Institut Océanographique - Fondation Prince Albert Ier.
- Montenegro : Montenegrin Academy of Sciences and Arts
- Portugal : Academia das Ciencias de Lisboa
- Serbie : Serbian Academy of Sciences and Arts
- Slovénie : Slovenian Academy of Sciences and Arts

- Turquie :

  • TÜBA (Türkiye Bilimler Akademisý)
  • TÜBITAK (Türkiye Bilimsel ve Teknolojik Aras tirma Kurumu) en tant qu’observateur

Écoutez André Capron, membre de l’Académie des sciences, président du GID. Il a pleinement participé à la mise en route de cet espace méditerranéen de la science.


(1) : Le Processus de Barcelone est un partenariat euro-méditerranéen, dont l’Union pour la Méditerranée, créée le 14 juillet 2008 à Paris, est un prolongement. Le Processus de Barcelone regroupe les 27 États membres de l’Union Européenne et 10 États du Sud et de l’Est de la Méditerranée : Maroc, Algérie, Tunisie, Égypte, Israël, Autorité palestinienne, Jordanie, Liban, Syrie et Turquie (La Syrie n’appartient pas pour l’instant à l’Espace méditerranéen de la science).





Télécharger le lecteur flash pour voir cette vidéo.

© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires