Michel Bon : Le dirigeant face à ses nouvelles responsabilités

Intervention lors du colloque de la Fédération Nationale des Cadres dirigeants
Avec les cadres dirigeants réunis au Sénat, partagez la réflexion et les interrogations de Michel Bon, éminente personnalité des grandes entreprises, sur les nouvelles responsabilités des dirigeants.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : COL373
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/col373.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3227-Michel-Bon-Le-dirigeant-face-a-ses-nouvelles-responsabilites.html
Date de mise en ligne : 6 juillet 2008

Qu’est-ce qu’un patron ?
« C’est comme un mari, ce n’est pas aussi simple à définir que le titre le laisse penser ! »
C’est par cette boutade que Michel Bon, président du jury du prix Turgot, actuel président de la Devoteam (conseil et services en informatique), membre de plusieurs conseils d’administration de grandes entreprises, a commencé son intervention devant les cadres dirigeants réunis au Sénat.

Michel Bon, chef d'entreprise
Michel Bon, chef d’entreprise

Aujourd’hui, il apparaît en effet que le patron n’est plus seulement le capitaine disposant du pouvoir de conduire l’entreprise, mais que ses responsabilités se dispersent, se déclinent, ne sont plus si nettes. Le succès de l’entreprise ne suffit plus, le nouveau dirigeant doit aussi des comptes, non seulement à ses actionnaires mais aussi à l’opinion publique, nouveau juge. Ses nouveaux champs de responsabilité ne le détournent pas de sa mission mais au contraire doivent l’aider à la remplir.

Aussi quelques questions méritent-elles d’être posées :

- Le dirigeant doit faire face à de multiples demandes mais que faire quand elles sont contradictoires (par exemple annoncer des résultats record et devoir supprimer des emplois) ? Suffit-il de se réfugier dans la langue de bois ? Faut-il devenir pédagogue ?
- Face aux nouvelles responsabilités du dirigeant, les réponses ne sont-elles pas à géométrie variable selon la taille de l’entreprise ? Les réponses sont-elles identiques pour une grande entreprise, une PME ou une petite entreprise qui vient de se créer ?
- Avec quels instruments mesure-t-on la capacité d’un dirigeant ? Avec les coptes, certes, mais avec bien d’autres paramètres également (le rapport avec les salariés, avec les clients, avec le monde extérieur, avec l’Etat...) Comment gérer tous ces rapports de force ? Avec quelle boussole s’orienter ?

En savoir plus :

Écoutez les deux autres interventions du colloque de la Fédération nationale des cadres dirigeants. Il avait lieu en mai 2008 au Sénat :






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires