L’école de la dernière chance

par Cypora Petitjean-Cerf
Cypora Petitjean-Cerf est professeur de lettres et coordinatrice d’une classe-relais ZEP. Elle a reçu le prix Louis Cros pour son ouvrage : L’Ecole de la dernière chance.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Annet Sauty de Chalon
Référence : ecl067
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ecl067.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida322-L-ecole-de-la-derniere-chance.html
Date de mise en ligne : 1er janvier 2005


Cypora Petitjean-Cerf, professeur en classes-relais, écrivain
Cypora Petitjean-Cerf, professeur en classes-relais, écrivain

À l’heure où l’on s’interroge sur les prérogatives et les méthodes de notre système éducatif, Cypora Petitjean-Cerf nous livre un document exceptionnel sur le quotidien d’une jeune professeur de lettres, engagée volontaire sur les territoires perdus de l’Éducation Nationale. _ Conçues pour accueillir, en cours d’année scolaire, les élèves en très grande difficulté – absentéisme, résultats désastreux – les classes-relais se présentent à la fois comme un laboratoire d’innovation pédagogique, une école de la dernière chance pour élèves en rupture totale avec l’école mais aussi, pourquoi le nier, comme un dépotoir de tout ce que comptent nos collèges d’enfants devenus "ingérables".

L’auteur a conçu son livre comme un journal de bord organisé en petites saynètes, dialoguées, qui permettent de suivre la poignée d’élèves qui lui ont été confiés : certains d’entre eux sont attachants, d’autres sont violents, tous seulement perdus.

Sans jamais verser dans la litanie de plaintes un peu convenues sur le sujet, l’auteur réussit à nous faire partager la dureté de son travail, ses espoirs, ses attentes, ses échecs mais surtout à nous rapprocher de ses enfants dont nous avons tant de mal à comprendre la dérive.

Avec humour et conviction, elle nous permet de réfléchir sur le lien si particulier qui unit un enseignant à ses élèves, même dans ce cas-limite.

Extrait de l’ouvrage L’Ecole de la dernière chance :

« Ces dernières semaines ont bouleversé nous repères et toutes nos certitudes. L’équilibre fragile du groupe d’origine a été anéanti. Le saccage de notre local a coïncidé avec l’arrivée des nouveaux, parmi lesquels sévissent deux élèves incontrôlables. Lydia est violente, impulsive, dominée par des colères qui l’envahissent par crises. Elle perd alors tout sens de la mesure, vomit des injures et serait capable d’égorger quelqu’un. Le plus troublant est que, dans ses phases calmes et lucides, Lydia est douce et charmante. Contrairement à elle, Souleiman se maîtrise parfaitement. Ses débordements sont toujours pensés et contrôlés. Il aime organiser la rebellion au sein de la classe. Il sait comment, en une parole, exciter les autres et les pousser à exprimer le pire d’eux-mêmes. »

En savoir plus :

Bibliographie
L’école de la dernière chance. Un an en classe-relais - Ed.Stock, coll. "Document" - 2005
A propos du Prix Louis Cros

Créé sous l’égide de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, ce Prix annuel, décerné pour la première fois en 2004, récompense une œuvre dans le domaine de l’éducation et de la formation. Il est doté d’un montant de 20 000 euros. Voir le site du Prix Louis Cros

Canal Académie partenaire de Psychologies Magazine.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires