Boudon : discrimination positive et égalité des droits

Raymond Boudon, sociologue, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
L’égalité est une des valeurs fondatrices de nos sociétés. Mais qu’entend-on par égalité ? Est-ce l’égalité des droits ou l’égalité des situations sociales ? Et à partir de quel seuil les inégalités deviennent-elles insupportables ? Quand passe-t-on des inégalités aux privilèges ? Analyse avec Raymond Boudon, sociologue et membre de l’Académie des sciences morales et politiques.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : pag459
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag459.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3195-Boudon-discrimination-positive-et-egalite-des-droits.html
Date de mise en ligne : 22 juin 2008


Raymond Boudon
Raymond Boudon

Depuis son livre Inégalité des chances (1973), Raymond Boudon est l’une des références en matière sociologique sur la question de l’égalité. Et pour le 30e anniversaire de la revue Commentaire, il a accepté de livrer de nouveau son opinion sur le sujet.

« Le public accepte que les rémunérations soient indexées sur le mérite, les compétences ou l’importance des services rendus. [...] Il considère en revanche comme injustes les inégalités qu’il perçoit comme des privilèges. »
Voilà le postulat de Raymond Boudon pour analyser la façon dont la société perçoit les inégalités. Il note que les inégalités de revenus sont bien acceptées tant qu’elles ne sont pas "illégitimes" ; mais si elles sont perçues comme des "privilèges" (un responsable qui profite de sa situation pour s’attribuer des avantages illégitimes), les inégalités deviennent inacceptables. « Cette forme de l’égalité est perçue comme une exigence des sociétés démocratiques », affirme Raymond Boudon.

Le sociologue s’attache à défendre l’égalité des droits : « les sociétés modernes », dit-il, « sont caractérisées par une demande de plus en plus pressante de la part du public, à savoir que chacun soit traité comment ayant une dignité égale et par suite comme étant habilité à jouir des mêmes droits : des mêmes libertés. C’est pourquoi la liberté a la préséance sur l’égalité dans la devise républicaine. »

Ecoutez, enfin, le point de vue de Raymond Boudon sur la discrimination positive.


En savoir plus :

- La biographie de Raymond Boudon sur le site de l’Académie des sciences morales et politiques
- le site de la revue Commentaire
- Ecoutez notre émission avec Jean-Claude Casanova et Alain Besançon La revue Commentaire fête ses 30 ans !
- Ecoutez toutes nos émissions avec Raymond Boudon






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires