Concert-ballade Le plaisir pour le plaisir de Christophe Mirambeau

En répétitions au Théâtre du Châtelet
Avec l’Orchestre Pasdeloup, Christophe Mirambeau a choisi de nous faire découvrir dans un concert original un panaché de musiques, "traquées" sur plus d’un siècle, dans tous les domaines du divertissement : comédie musicale, chanson, revue de Music-hall, ouverture de gala, opérette et cinéma. Non content d’exhumer des partitions fameuses et oubliées, il nous invite à découvrir le talent de jeunes compositeurs contemporains qui ont écrit et orchestré pour ce concert. Chef d’orchestre, musiciens, compositeurs, chanteurs et comédiens disent leur enthousiasme de cette musique subtile et populaire au micro de Canal Académie, entre deux répétitions.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Christophe Mirambeau , Marianne Durand-Lacaze
Référence : FOC347
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/foc347.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 15 juin 2008
L'Orchestre Pasdeloup en répétition au Théâte du Châtelet, 10 avril 2008
L’Orchestre Pasdeloup en répétition au Théâte du Châtelet, 10 avril 2008
© canal Académie

Un orchestre symphonique, du grand luxe pour la musique dite "légère" ?

Assurément, pour les amateurs du théâtre musical, de l’opérette, de la comédie musicale habituellement accompagnés par des formations de moindre importance et pour tous ceux qui apprécient le mélange des genres, pour le plaisir tout simplement. Grâce à l’Orchestre Pasdeloup et ses 83 musiciens, le public a pu entendre dix-sept pièces musicales au cours de ce concert, allant de la Petite Suite Légère de Simon Laks (1960), qui a ouvert cette étonnante promenade musicale, à Paris-Music-hall 1920 de Philippe Basque (2008), commandée pour cet unique concert qui s’est déroulé le 12 avril 2008 au Théâtre du Châtelet.

Philippe Basque 12 avril 2008
Philippe Basque 12 avril 2008
© canal Académie

Entre ces deux pièces, des créations, des premières modernes, une autre première absolue, cette fois composée par Michel Bosc, Burbank-Ouverture pour un musical (2008). Puis, on a pu entendre Le Sheikh de Ted Snyder (1921), morceau repris par Duke Ellington dans les années 30 et même par les Beattles en 1962, et orchestré pour ce concert par Laurent Juillet, dont le public a pu écouter un peu après, Final Canyon qu’il a composé en 2006 pour le film Fair Play de Lionel Baillu avec Marion Cotillard et Benoît Magimel.
Si ce voyage en musique prévoyait une escale dans l’Espagne du XIXe siècle avec la zarzluela de Chueca et Valverde de 1858, La Gran Via, l’opérette française n’était pas loin avec Feu du ciel qui n’avait été jouée qu’une fois pendant la Seconde Guerre Mondiale. Un demi-siècle plus tard, voilà cette opérette sous les feux de la rampe en 2008, le temps d’une journée, orchestrée et arrangée par Laurent Juillet et interprétée par le quintette vocal des Cinq de Cœur. Les Cinq de Cœur ont interprété avec brio et humour les nombreux extraits de revue sélectionnés.

L’idée de Christophe Mirambeau était d’offrir un concert-ballade inattendu, entre passé, présent et avenir en compagnie de jeunes talents, peut-être de futures stars et de quelques invités-surprise accompagnés de l’Orchestre symphonique du PasdeLoup. Ainsi, la chanteuse Liza Michael est venue interpréter la chanson Reste encore, de la comédie musicale Simenon et Joséphine, composée par Patrick Laviosa en 2003 et orchestrée pour la circonstance par Michel Bosc. Un orchestre symphonique jouant de la musique de revue, c’était surprenant mais voir chanter et danser Charlène Duval et ses boys dans C’est vrai !, autrefois chanté par Mistinguett, devant les 83 musiciens de l’Orcheste l’Orchestre Pasdeloup et les entendre répondre en cœur "C’est vrai !", c’était drôle et décalé comme les paroles de ce classique.
Pour rester dans l’esprit de la revue musicale où on refuse de se prendre au sérieux tout en parlant de choses graves, Christophe Mirambeau n’a pas résisté à l’envie de faire jouer et de faire écrire une chanson, sur un poème de Pierre Philippe, Le suicidaire indécis dont les vers étaient restés orphelins par le tout jeune compositeur Cyrille Lehn : une réussite saisissante à ses yeux. Cyrille Lehn a saisi et transposé en musique l’ironie, la cruauté et l’humour de ce texte, magnifiquement interprété par l’artiste de variété Denis d’Archangelo.

De jeunes compositeurs donc ont écrit pour ce concert sur un air de comédie musicale ou sur un air de chanson, ou dans la tradition des pièces radiophoniques de l’ancienne ORTF.

Cyrille Lehn, 11 avril 2008
Cyrille Lehn, 11 avril 2008
© canal Académie

La majorité des partitions d’orchestre originales présentées pour ce concert sont rares et parfois réputées disparues. Il a fallu, pour certaines, procéder à des reconstructions, telle la Fantaisie-sélection "en deux faces" 78 tours de Marcel Lattès. Des restaurations complètes à partir de manuscrits autographes des compositeurs ont été parfois, nécessaires. Des orchestrations nouvelles ont été signées par Laurent Juillet, habituellement tourné vers la musique de film. Pour ce concert, il a réalisé les arrangements vocaux de toutes les pièces chantées par les Cinq de Cœur.

Laurent Juillet
Laurent Juillet
© canal Académie
Michel Bosc, 11 avril 2008
Michel Bosc, 11 avril 2008
© canal Académie

Dans cette émission, vous pourrez entendre les interviews suivantes, sur fonds de répétitions ou entre deux répétitions :

- Marianne Rivière qui présente l’Orchestre l’Orchestre Pasdeloup, violoniste et présidente de cet orchestre unique qui existe depuis 1861, à la tradition prestigieuse et au fonctionnement original.
- une interview du chef d’orchestre, Olivier Granjean qui dirige différents orchestres à travers le monde.
- un extrait de l’interview du compositeur Philippe Basque dont la musique Paris-Music-hall 1920, commence comme le son d’un vieux phonographe d’où surgit un air de charleston pour s’ouvrir sur l’ambiance de la vie nocturne parisienne des années folles où jazz et tango avaient marqué profondément public et jeunes artistes. Il a voulu dans cette composition rendre hommage à cette musique française renouvelée qui traversa l’Atlantique et dont se sont emparés, plus tard, les compositeurs américains, tel Gershwin. Cette suite pour orchestre et voix, Paris-Music-hall 1920 est un hommage à Maurice Yvain et était une première absolue pour ce concert du 12 avril au Théâtre du Châtelet. Retrouvez prochainement l’intégralité de cette interview sur Canal Académie.
- Michel Bosc le compositeur de Burbank, là aussi une première, pour laquelle il a puisé son inspiration dans les studios Disney de l’âge d’or.
- La chanteuse Liza Michael
- Le chanteur Denis d’Archangelo

Liza Michael, 12 avril 2008 en costume de scène
Liza Michael, 12 avril 2008 en costume de scène
© canal Académie

Pour en savoir plus

Les musiciens de l'Orchestre Pasdeloup en répétition, 12 avril 2008
Les musiciens de l’Orchestre Pasdeloup en répétition, 12 avril 2008
© canal Académie

- Orchestre du Pas-de-Loup
- Phillipe basque
- Michel Bosc
- Laurent Juillet
- Christophe Mirambeau
- Théâtre du Châtelet

Prochainement sur Canal Académie, le second volet de cette émission avec les interviews de Laurent Juillet, du quintette vocal des Cinq de Cœur et l’intégralité de l’entretien de Philippe Basque.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires