La Fayette, nous voilà !

avec Jean-Pierre Turbergue
« Il n’existe pas deux nations plus unies par les liens de l’histoire et de l’amitié mutuelle que les peuples de France et des États-Unis d’Amérique ». Cette citation de Franklin Roosevelt résume à elle seule les objectifs de l’association La Fayette nous voilà !, présentée ici par son président Jean-Pierre Turbergue.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Annet Sauty de Chalon
Référence : pdm313
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pdm313.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3054-La-Fayette-nous-voila.html
Date de mise en ligne : 1er juin 2008


Marie-Joseph Paul Yves Roch Gilbert du Motier, marquis de la Fayette, aussi connu sous le nom de Marquis de La Fayette (1757 -1834)
Marie-Joseph Paul Yves Roch Gilbert du Motier, marquis de la Fayette, aussi connu sous le nom de Marquis de La Fayette (1757 -1834)

« La Fayette, we are here » ! « La Fayette, nous voilà » ! Le mot célèbre, attribué au général John Pershing, chef du corps expéditionnaire américain de la guerre 1914-1918, fut en réalité prononcé par l’un de ses adjoints, le colonel Charles Stanton. C’était le 4 juillet 1917, lors d’une cérémonie au cimetière de Picpus où gît Marie-Joseph Paul Yves Roch Gilbert du Motier, plus connu sous le nom de marquis de Lafayette.

250 ans après la naissance de ce héros français de l’indépendance américaine, Jean-Pierre Turbergue, éditeur de beaux livres d’histoire et président de l’association La Fayette, nous voilà, rend hommage à l’amitié transatlantique, prenant essentiellement appui sur l’engagement des troupes US dans la Grande Guerre.
En effet, le débarquement de 1944, pour marquant qu’il fût, ne s’inscrivit que dans le prolongement d’une précédente intervention militaire dont on oublie qu’elle fut tout aussi décisive. Bien qu’il ne soit pas historien, Jean-Pierre Turbergue évoque avec passion et force détails ce qui représenta le premier vrai choc culturel entre le Vieux continent et la Terre promise et dont le jazz, débarqué avec les hommes au visage noir, incarne l’un des aspects les plus chaleureux.

Sous un autre angle, l’entretien aborde une question délicate : notre rapport à la mémoire et, en particulier, aux archives. Et là, estime Jean-Pierre Turbergue, la France a beaucoup à apprendre des Etats-Unis qui mettent à la disposition de tous, gratuitement, les documents qui racontent leur histoire.

En savoir plus :

- Association La Fayette, nous voilà






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires