L’immigration en France

Entre contrainte et nécessité
L’immigration occupe régulièrement le devant de la scène politique pour donner lieu à des débats passionnés. Mais elle a changé de nature et place la France face à de nouveaux enjeux où la légalité côtoie l’illégalité.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Jessica Bodet
Référence : ECL033
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ecl033.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida30-L-immigration-en-France.html
Date de mise en ligne : 1er janvier 2005


Dès les années 1950, la France connaît des vagues d’immigration provenant non seulement des pays d’Europe mais aussi du Maghreb et d’Afrique noire. En 1974, le Gouvernement suspend l’immigration de salariés, mesure qui favorise l’immigration familiale. Cette immigration est principalement affectée aux travaux des mines, de l’industrie, du bâtiment. Cette immigration est presque entièrement masculine et souvent peu qualifiée : c’est une immigration de masse qui offre sa force de travail.
Le contexte de crise a profondément modifié le regard des français sur cette population immigrée. A la fin des années 1970, l’immigration de seconde génération va se manifester, en dénonçant les discriminations, le chômage et la pauvreté qui les frappent. Il semble que ce constat pour, la troisième et la quatrième génération - les jeunes issus de l’immigration - soit toujours d’actualité.

Catherine Wihtol de Wenden rappelle que cette immigration est motivée par une grande désespérance dans son pays qui caractérise le rêve d’Europe parfois sur-estimé par ces populations migrantes. Ce n’est plus une immigration de travail mais plutôt de désespoir. En outre, l’immigration actuelle essaie par d’autres moyens de rester en Europe notamment en ayant recours au droit d’asile. Mais les demandeurs d’asile sont aujourd’hui souvent déboutés et bien souvent, ils deviennent des clandestins.

Depuis, l’immigration occupe régulièrement le devant de la scène politique pour donner lieu à des débats passionnés. Mais elle a changé de nature et place la France face à de nouveaux enjeux où la légalité côtoie parfois l’illégalité.

Catherine Wihtol de Wenden, politologue, directrice de recherche au CNRS et chercheuse au centre d’étude et de recherche internationales (CERI), et Jacques Dûpaquier, Membre de l’Académie des sciences morales et politiques, fin connaisseur des mutations de la population française, nous éclairent sur ce phénomène.

A propos de Catherine Wihtol de Wenden

Catherine Wihtol de Wenden
Catherine Wihtol de Wenden

Directeur de recherche au CNRS (CERI) et Docteur en science politique (Institut d’Etudes Politiques de Paris), Catherine Wihtol de Wenden est à la fois politiste et juriste. Elle travaille depuis vingt ans sur différents thèmes liés aux migrations internationales. Elle a également mené de nombreuses études de terrain et dirigé différentes recherches comparatives, principalement européennes. Elle a été consultante pour l’OCDE, le Conseil de l’Europe, la Commission Européenne et "external expert" pour l’UNHCR.

Ses ouvrages

- Les militaires français issus de l’immigration (avec Christophe Bertossi dir.), Paris, Les documents du C2SD, 2nd semestre 2005.
- Atlas des migrations dans le monde : réfugiés ou migrants volontaires, Paris, Autrement ; Caen, le Mémorial de Caen, 2005. Prix Ptolémée 2005.
- Police et discriminations raciales : le tabou français (avec S. Body-Gendrot), Paris, Les éditions de l’atelier, 2003.
- L’Europe des migrations, Paris, ADRI / La Documentation française, 2001 (coll. "Le Point sur").
- Faut-il ouvrir les frontières ?, Paris Presses de Sciences Po, 1999 (coll. "La bibliothèque du citoyen").
- L’Europe et toutes ses migrations (avec A. de Tinguy), Bruxelles, Complexe, 1995.
- Au miroir de l’Autre. De l’immigration à l’intégration en Allemagne (avec B. Faiga et K. Leggewie), Paris, Cerf, 1994.
- Le défi migratoire. Questions de relations internationales (avec B. Badie), Paris, Presses de la FNSP, 1994.
- Les étrangers dans la cité. Expériences européennes (avec O. Le Cour Grandmaison), Paris, La Découverte,1993.

A propos de Jacques Dupâquier

Jacques Dûpaquier
Jacques Dûpaquier
Membre de l’Académie des sciences morales et politiques

Jacques Dupâquier a été élu, le 18 mars 1996, dans la section Histoire et Géographie, au fauteuil laissé vacant par le décès de Jean-Baptiste Duroselle.

Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud, docteur ès lettres, agrégé d’histoire et licencié en droit, Jacques Dupâquier a commencé sa carrière comme professeur au collège C. Chabanne de Pontoise (1946-1954), puis au lycée de Montmorency (1954-1962).

Jacques Dupâquier a été secrétaire général (1965-1976) puis président de la Société de démographie historique (1981-1984) et président de la commission de démographie historique de l’Union internationale pour l’étude scientifique de la population (1977-1981). Il a été rédacteur en chef (1965-1973) puis directeur des Annales de démographie historique (1984-1987).

Ses œuvres

- 1974 - Introduction à la démographie historique
- 1977 - Statistiques démographiques du Bassin parisien (1636-1720)
- 1979 - La Population française aux XVIIe et XVIIIe siècles
- 1981 - Les Berceaux vides de Marianne (en collaboration)
- 1981 - (Edition de) Marriage and Remarriage in Populations of the Past (en collaboration)
- 1984 - Pour la démographie historique
- 1984 - Le Prénom. Mode et histoire (en collaboration)
- 1985 - Histoire de la démographie (en collaboration)
- 1988 - Histoire de la population française, 4 volumes (sous la direction de)
- 1992 - Pontoise et les Pontoisiens en 1781
- 1992 - La Société française au XIXe siècle. Tradition, Transition, Transformations (en collaboration)
- 1994 - Carrier - Procès d’un missionnaire de la Terreur
- 1996 - L’Invention de la table de mortalité : de Graunt à Wergentin. 1662-1766
- 1997-1999 - Histoire des populations de l’Europe, 3 tomes (en collaboration)
- 1999 - La Population mondiale au XXe siècle






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires