Métier militaire et enrôlement du citoyen

Les enjeux de la Loi Richard de 1997
De la conscription à l’armée de métier, la fin d’une histoire et le début de la professionnalisation des armées. Nicolas Doze reçoit Françoise Thibaut, professeur à l’université de Poitiers, et Jacques Barrat, professeur à l’université Panthéon-Assas.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Nicolas Doze
Référence : ECL035
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ecl035.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida298-Metier-militaire-et-enrolement-du-citoyen.html
Date de mise en ligne : 1er janvier 2005



Professeur Jacques Barrat
Professeur Jacques Barrat

La loi Richard change la donne en suspendant le service actif. Elle abandonne ce fameux service au profit d’une armée professionnalisée et moins nombreuse. Elle confie à des hommes de métier, la technicité, l’efficacité de savoirs défensifs et offensifs sans lien direct avec un enrôlement plus ou moins volontaire du citoyen.

Ce changement s’inscrit dans l’évolution de la société française dans le cadre de l’Union européenne et d’une relative mondialisation du maintien de l’ordre. La gestion d’une armée nationale évolue entre les notions de devoir et de métier, entraînant une conception nouvelle de l’idée de nation.

A lire :

Métier militaire et enrôlement citoyen : les enjeux de la loi, par Jean CLUZEL et Françoise THIBAUT, Collection Cahiers Académie des sciences morales et politiques, décembre 2004.
Egalement disponible sur le site Internet de l’Académie

Les Cahiers de l'Académie des sciences morales et politiques, Métier militaire et enrôlement citoyen : les enjeux de la loi
Les Cahiers de l’Académie des sciences morales et politiques, Métier militaire et enrôlement citoyen : les enjeux de la loi






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires