Le secret professionnel

Par André Damien, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
André Damien, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Versailles et membre de l’Académie des sciences morales et politiques à la section droit public et jurisprudence, nous livre ses réflexions sur l’état du secret professionnel en France.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Édouard Rossey
Référence : ECL009
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ecl009.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida282-Le-secret-professionnel.html
Date de mise en ligne : 1er janvier 2005

Vie privée, rapport au travail, à la justice, à la médecine, à la religion... Le secret professionnel est omniprésent dans nos préoccupations quotidiennes. Il en va de même pour le médecin face à son patient, pour l’avocat face à son client, pour le prêtre face à son pénitent. Où en est le secret profesionnel aujourd’hui en France ?

Le secret professionnel est un être hybride : voir comment il s’est constitué et institué - avec le prêtre, le médecin, l’avocat - aide à comprendre ses enjeux aujourd’hui. Si ses origines sont bâtardes, il n’en a pas moins mérité les lettres de noblesse qu’on lui a conférées peu à peu.

Le secret professionnel est aussi ancien que l’humanité. Il tire ses origines dans la Grèce antique qui inventa le secret médical (c’est le fameux serment d’Hypocrate). Seul secret professionnel qui figure dans le Code pénal mais qui aujourd’hui subit de plus en plus d’atteintes : les maladies à déclaration telles que la scarlatine ou la grippe.

La notion de secret est aboli lors de la Révolution car perçu comme un complot contre les révolutionnaires. Mais le Code pénal de 1810 va reprendre le secret professionnel qui est alors respecté. Il va être étendu à d’autres domaines par les grandes traditions bourgeoises.

André Damien
André Damien
Président de l’Académie des sciences morales et politiques pour l’année 2006

Le rapport que nous entretenons avec le secret est un des faits qui transcrit le mieux l’évolution des mentalités et des sociétés. Il reflète avec une extrême précision l’idée que l’on se fait de l’homme.
Le respect du secret individuel est lié aux progrès des droits de l’homme dont l’habeas corpus est un des moments essentiels. Pourtant la part du secret des hommes dans nos sociétés est comme une peau de chagrin : d’évènement en évènement, elle se restreint. L’homme est de plus en plus contraint à dévoiler les secrets qu’il garde, les barrières du secret professionnel s’amenuisent pour des raisons sociales et sécuritaires.

En savoir plus sur :
Bibliographie
  • Le secret nécessaire, Ed. Desclée de Brouwer, 1989

    - Retrouvez les autres émissions avec André Damien






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires