Jean Cluzel

Membre de l’Académie des sciences morales et politiques et Président de Canal Académie
Dialogue autour d’une vie.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Virginia Crespeau
Référence : par005
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/par005.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida262-Jean-Cluzel.html
Date de mise en ligne : 1er janvier 2005

Élu le 16 décembre 1991, dans la section Morale et Sociologie, au fauteuil laissé vacant par le décès de Jean Fourastié. Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques de 1999 à 2004, Jean Cluzel est le Président Fondateur de Canal Académie, première radio académique francophone sur le Web.

Jean Cluzel
Jean Cluzel
Membre de l’Académie des sciences morales et politiques et Président de Canal Académie

Sa carrière

Licencié en droit et diplômé de l’Ecole libre des sciences politiques, Jean Cluzel a dirigé, de 1947 à 1987, une entreprise familiale et locale (Cluzel-Dumont), exploitant de carrières de pierre à Bransat (Allier) créée en 1825. Dans cette commune, il a fondé l’université populaire de Bransat et le club "Positions" qui, depuis1955, poursuivent leurs actions.

Il a été Président du Comité d’expansion économique de l’Allier (1959-1967), et Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Moulins-Vichy (1968-1974).

Conseiller municipal de Saint-Pourçain-sur-Sioule (1959-1965), Jean Cluzel a été membre du conseil général de l’Allier (1967-1992), dont il fut le Président de 1970 à 1976 puis de 1985 à 1992. Membre du Conseil régional d’Auvergne de 1974 à1986.

Le nom de Jean Cluzel reste avant tout attaché à ses mandats de sénateur de l’Allier, élu de 1971 à 1998. Il fut rapporteur de la loi d’orientation du commerce et de l’artisanat (1973), du budget de la Radio-Télévision française (1974-1998), de la commission d’enquête sénatoriale sur les finances de la télévision (1978-1979) , membre (1974) puis vice-Président de la Commission des Finances (1980-1998), rapporteur du budget de l’information (1983-98), de la loi sur la réforme de l’audiovisuel (1982), de la loi sur la réforme des caisses d’épargne (1983), de la commission spéciale presse du Sénat (1983-1985).

En quelques mots

"C’est un grand privilège d’être le citoyen d’une démocratie. Encore faut-il contribuer à la faire vivre. Dans les milieux provinciaux notamment, beaucoup sont prêts à payer de leur personne et de leur temps pour peu qu’on leur explique les règles du jeu démocratique et qu’on les éclaire sur les problèmes auxquels ils ont à faire face.

Telle fut ma conviction au début des années 40. Dans les années 50, j’ai pris, dans l’Allier, la tête d’un mouvement rassemblant ceux qui avaient décidé de présenter à leurs concitoyens les moyens de s’informer et d’agir pour le bien commun.

Si ce mouvement a pu réunir dans un débat honnête, des personnes de tendances différentes, c’est qu’il a su se mettre au service d’un idéal de justice, de dignité et de progrès pour tous grâçe à l’effort de tous.

Bien des idées ont été agitées lors des rencontres de Bransat et de Paris, en réponse aux défis de l’heure. L’évidence s’impose que, dans cette aventure, chacun a fait et continu à faire ce à quoi démocratie oblige. Dans un monde soumis à la plus brutale des compétitions culturelles et dans l’effervescence des technologies au service d’appétits financiers mondiaux, mon combat au sein du secteur audiovisuel a été d’appeler à la préservation de notre identité culturelle pour la liberté de l’esprit".

Ses œuvres

- 1977 - Elu du peuple
- 1978 - Téléviolence
- 1979 - Télémanie
- 1979 - L’Argent de la télévision
- 1985 - Les Anti-monarques de la cinquième
- 1986 - Un projet pour la presse
- 1987 - La Loi de 1987 sur l’épargne
- 1988 - La Télévision après six réformes
- 1989 - Les Finances locales décentralisées
- 1990 - Le Sénat dans la société française
- 1996 - La Télévision
- 1997 - Presse et démocratie
- 1998 - Démocratie oblige
- 2002 - Anne de France
- 2003 - Propos impertinents sur le cinéma français

De 1993 à 1998, Jean Cluzel a publié les 12 tomes de Regards sur l’audiovisuel :
- I - Une autre bataille de France
- II - Mots pour maux
- III - Pour qui sont ces tuyaux qui sifflent sur vos têtes ?
- IV - Feu d’artifices pour fin de législature
- V - L’Age de la télévision
- VI - Education, culture et télévision
- VII - Lettre à mes collègues représentants du peuple
- VIII - Du modèle canadien à l’appel sud-africain
- IX - En Europe centrale et orientale
- X - En Extrême-Orient
- XI - Manifeste pour le secteur public de l’audiovisuel et l’industrie française de programmes
- XII - À l’heure du numérique

Enfin, il dirige la revue Positions et Médias, fondée à Bransat (Allier) en janvier 1955.

Alors que, dans les sociétés développées, l’imaginaire mondialisé nivelle les cultures, rien ne doit nous détourner de la question : quel sera l’avenir de notre civilisation ? Plus que jamais, en ce début de millénaire, il nous faut en défendre les valeurs et les objectifs.

Au cours du XXe siècle, deux hommes se sont particulièrement distingués dans ce combat par leurs initiatives et leur courage.

En 1900 naissent (pour disparaître en 1914) les Cahiers de la Quinzaine de Charles Péguy, tué dans les premiers mois de la guerre.

Au début des années 30, Emmanuel Mounier fonde la revue Esprit.

Par filiation, en janvier 1955, une petite équipe bourbonnaise crée Positions, tout à la fois mouvement et revue [1] ; plus modestement certes, mais avec la même volonté de donner un sens à la vie ; en fonction de trois idées guidant la réflexion et l’action :
Connaître le passé
Réussir le présent
Préparer l’avenir

[1] L’histoire des premières années de Positions est racontée dans Elu du peuple (Plon, Paris, 1977) et Démocratie Oblige (Economica - Paris, 1997)






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires