Souvenirs du Commandant de la Garde républicaine

avec le Général Dumont
Le Général Dumont a commandé la Garde républicaine durant le temps de la présidence du Général De Gaulle. Il raconte ici quelques uns des moments les plus marquants de ce corps d’élite.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Axel Maugey
Référence : PDM312
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pdm312.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2596-Souvenirs-du-Commandant-de-la-Garde-republicaine.html
Date de mise en ligne : 20 janvier 2008


Le 4 octobre 1802, un arrêté consulaire instaure une garde municipale de Paris, chargée de missions d'honneur ainsi que de la surveillance des ports, des barrières et des rues de la capitale
Le 4 octobre 1802, un arrêté consulaire instaure une garde municipale de Paris, chargée de missions d’honneur ainsi que de la surveillance des ports, des barrières et des rues de la capitale
© Agathe Azzis

Le Général Dumont, ce grand ancien, aujourd’hui âgé de 94 ans, est toujours très alerte. Sa mémoire demeure vive et nous permet au cours de cet entretien de profiter de quelques moments savoureux de la vie de la Garde républicaine.
C’est en 1965 qu’il a pris le commandement de la Garde républicaine. Lorsqu’il est présenté au Général De Gaulle, ce dernier lui dit : « Dumont, dorénavant, vous serez responsable devant l’Etat, c’est à dire devant moi ».

Le Général Dumont rappelle que c’est sous son commandement que la Garde républicaine se rend à Montréal pour l’exposition universelle de 1967. Il lui faut organiser la traversée de l’Atlantique par bateau et avion de 750 hommes, 120 chevaux et de nombreux matériels. Tous volontaires et sans indemnité particulière, les gendarmes ont en effet accepté de fournir sur leurs congés cette épuisante prestation. Du 21 août au 9 septembre 1967, près de 300 000 spectateurs ont ainsi assisté aux représentations données dans l’autostade sous la direction du réalisateur Christian Jaque (auteur, entre autres, de Fanfan la Tulipe).

La Garde républicaine, aujourd’hui est forte de 3300 hommes. Les cavaliers ne représentent que 560 hommes. Il ne faut pas oublier les tambours et les clairons, les fameux artisans de la garde qui travaillent aussi bien le fer à cheval et la selle d’armes ou de motard. Tout est fait à la main.
Il faut avoir vu le dressage en grande pompe de la maison du roy pour réaliser l’art, la science et la discipline d’un tel corps d’élite.

Une belle carrière

Général Dumont
Général Dumont

La carrière du général Dumont est riche, variée, fort intéressante pour connaître mieux l’un des fleurons de la République française.
Après avoir réussi HEC (Hautes Etudes Commerciales) en 1932, il fait l’école des élèves officiers de Saint-Maixent. Il est affecté à Bourg-en-Bresse puis à Meknès au Maroc. Capitaine en 1943, à la Libération, il dirige la Garde qui surveille le Maréchal Pétain à l’île d’Yeu. Il a commandé la Garde républicaine de 1965 jusqu’au départ du Général de Gaulle en 1969. De 1982 à l’an 2000, il a géré les problèmes de l’assurance des militaires sous la direction du préfet Michel Baroin.

En savoir plus :
- La Garde républicaine






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires