René Rémond de l’Académie française, le Sage et l’Historien

Entretien avec Jean-Pierre Rioux
Considéré comme un "sage", René Rémond est mort le 14 Avril 2007. L’historien Jean-Pierre Rioux, spécialiste de l’histoire culturelle, a participé à l’aventure de l’Institut d’histoire du temps présent, avec René Rémond - qu’il a croisé aussi, lorsque ce dernier était président de l’Université de Nanterre.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Damien Le Guay
Référence : HAB323
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hab323.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2589-Rene-Remond-de-l-Academie-francaise-le-Sage-et-l-Historien.html
Date de mise en ligne : 13 janvier 2008

Considéré comme un “sage”, René Rémond, immortel de l’Académie française, est mort le 14 Avril 2007.
Né à Lons-le-Saunier le 30 septembre 1918, il devient, le 18 juin 1998, après une longue et belle carrière universitaire, membre de l’Académie Française.

René Rémond de l'Académie française (1918-2007)
René Rémond de l’Académie française (1918-2007)
© AFP

Disons de lui qu’il fut le prototype du “grand professeur”. Il enseigna à Science-po puis, en 1965, devient professeur à Paris X avant d’être nommé, entre 1971 et 1976, président de son université. Tout le monde se souvient de ses interventions dans les médias pour, entre autres, commenter les élections politiques. Toute sa vie il plaida pour revaloriser “l’histoire contemporaine”.

Jean-Pierre Rioux, historien, spécialiste de l’histoire culturelle, a participé à l’aventure de l’Institut d’histoire du temps présent, avec René Rémond - qu’il a croisé, aussi, à Nanterre. Il lancera, aussi, la revue l’Histoire. Auteur dernièrement d’une biographie de Jean Jaurès et d’un bel essai (2006) sur la démission française vis à vis de son histoire La France perd la mémoire (Perrin), il appartient au cercle de la “rémondie”, selon l’expression de Jean-françois Sirinelli, à savoir ceux des historiens qui sont redevables à l’oeuvre de René Rémond – avec, aussi, Jean-Pierre Azema, Jean-Jacques Becker, Pierre Milza, Antoine Prost, Michel Winock...

Trois grands ouvrages de René Rémond

- Les droites en France, 1954 ;
- Introduction à l’histoire de notre temps, 1974 ;
- l’anticléricalisme en France, 1976

Sans oublier, à partir des année 2000, des petits livres plus engagés : Le christianisme en accusation et le Nouvel antichristianisme (tous les deux chez Desclée de Brouwer).

Deux ouvrages d’inédits de René Rémond viennent de paraître :
- Chroniques francaises, 1973-2007 (280 pages, Bayard)
- Vous avez dit catholique ? (188 pages, Desclée de Brouwer DDB)

En savoir plus :
- René Rémond de l’Académie française
- Discours de la réception de René Rémond à l’Académie française

Dans "Vingtième siècle, Revue d’Histoire", numéro 95 de juillet-septembre 2007, on peut lire un article de René Rémond sur "l’héritage chrétien de l’Europe", dans lequel l’historien réaffirme vigoureusement cet héritage.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires