Institut Curie : "prendre les cancers de vitesse" !

avec Daniel Louvard, de l’Académie des sciences, directeur du centre de recherche de l’Institut Curie
"Une personne sur deux sera atteinte d’un cancer au cours de sa vie" : ce message choc, délivré par la dernière campagne de l’Institut Curie fin 2007, ne fait qu’établir une triste réalité. En 20 ans, la prévalence des cancers en France a augmenté de 63%, et près de 50% des malades succombent encore de l’évolution de leur maladie ! Malgré ce chiffre alarmant, les taux de rémission demeurent encourageants. L’Institut Curie se bat depuis près d’un siècle pour faire avancer la recherche en ce sens. Daniel Louvard, directeur du Centre de recherche, nous explique pourquoi chacun doit se mobiliser contre ce redoutable fléau.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Solenne Robin
Référence : PDM309
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pdm309.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2565-Institut-Curie-prendre-les-cancers-de-vitesse.html
Date de mise en ligne : 28 janvier 2008


L'Institut Curie, dans le Vème arr., à Paris
L’Institut Curie, dans le Vème arr., à Paris

L’Institut Curie, fondé sur le projet de Marie Curie et de Claudius Regaud en 1909, a été reconnu fondation d’utilité publique en 1921. Riche de 2 000 chercheurs, médecins et personnel soignant qui allient leurs forces pour "prendre le cancer de vitesse", l’Institut Curie fonctionne sur un modèle unique qui réunit trois entités interdépendantes : un centre de recherche, dirigé par le Professeur Daniel Louvard, un hôpital, dirigé par le Professeur Pierre Bey, et un centre de transfert, qui permet de faire le va-et-vient nécessaire entre les deux autres entités.

Si l’Institut Curie effectue des recherches de pointe concernant tous types de cancer, il est devenu un centre d’excellence pour la recherche sur le cancer du sein. Déjà, en 1939, c’est à l’Institut Curie qu’ont eu lieu les tout premiers traitements du cancer du sein par radiothérapie en France.
D’ailleurs, aujourd’hui, plus de 55% des patients pris en charge à l’Institut Curie le sont pour ce type de cancer, soit 3500 patientes chaque année. Si le nombre de cas diagnostiqués a d’ailleurs doublé entre 1980 et 2000, la mortalité a largement baissé dans le même temps, grâce à la prise en charge précoce et aux progrès thérapeutiques.

Aujourd’hui, la recherche contre le cancer permet, de plus en plus souvent, d’administrer des traitements "à la carte", en fonction du type de tumeur qui affecte une personne, mais également de son étendue, des antécédents de la personne affectée...
Les progrès de la génomique ont, notamment, permis de révolutionner la recherche et la connaissance des cancers. Pendant longtemps, ce sont quatre types de cancers du sein qui étaient distingués. On sait aujourd’hui qu’il en existe au moins dix, et ce, grâce à la génétique.
Ces progrès permis par la génétique n’en sont probablement aujourd’hui, qu’à leurs balbutiements.

La course Odyssea se déroule chaque année dans plusieurs villes de France, mobilisation collective contre le cancer du sein.
La course Odyssea se déroule chaque année dans plusieurs villes de France, mobilisation collective contre le cancer du sein.

Mais l’essentiel désormais consiste à mobiliser davantage les individus autour de la recherche contre le cancer, par-delà les scandales financiers qui ont éclaboussé certaines associations de recherche dans les années 90. Cela implique évidemment des manifestations caritatives, ainsi de la fameuse course Odyssea, courir contre le cancer. L’Institut Curie s’entoure également de parrains et marraines médiatisés, ainsi d’Amélie Mauresmo qui, touchée dans son entourage proche, a souhaité mettre son image au service de l’Institut Curie.

Au-delà de la mobilisation financière -aujourd’hui environ 15% des ressources de l’Institut Curie proviennent de la générosité du public -, il est urgent que chacun se sente concerné par ce qui pourra, demain arriver à n’importe lequel d’entre nous.

Daniel Louvard, directeur du Centre de recherche de l'Institut Curie
Daniel Louvard, directeur du Centre de recherche de l’Institut Curie

Daniel Louvard est Docteur en Sciences Physiques et directeur de recherche au CNRS depuis 1986. S’il a rejoint l’Institut Pasteur dès 1982, il y est aujourd’hui Professeur associé depuis 1990.
Il dirige le Centre de Recherche de l’Institut Curie depuis 1993, où il exerce parallèlement la fonction de chef de l’équipe "Morphogenèse et signalisation cellulaires".
Equipe qui vient notamment de démontrer dans ses récents travaux concernant le cancer du côlon, que la "fascine", une protéine synthétisée par le corps humain, jouerait un rôle certain dans le développement de métastases. Une protéine présente uniquement au front invasif des tumeurs qui devient absente une fois les métastases formées... Un nouvel axe de recherche essentiel... parmi beaucoup d’autres développés par l’Institut Curie !

Daniel Louvard est également membre de l’Académie des sciences depuis novembre 2003.
Vice-Président de la Mission d’orientation sur le cancer en 2002 et 2003, il est aujourd’hui Conseiller permanent d’orientation de la Mission interministérielle pour la lutte contre le cancer et, depuis 2005, membre du Conseil scientifique international de l’Institut national du cancer.

- L’Institut Curie a inauguré fin 2007 une grande plateforme d’imagerie médicale de pointe, le Nikon Imaging Center, à laquelle Canal Académie a consacré une émission. Pour l’écouter : Industrie et recherche : ensemble, vaincront-ils le cancer ?

- Pour en savoir plus sur Daniel Louvard
- Pour consulter le site, très complet, de l’Institut Curie






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires