Plaidoyer pour une autre idée du progrès

avec Christian Laval et Alain Gras
La réflexion croisée d’Alain Gras, un des principaux penseurs de la technique en France, professeur de socio-anthropologie des techniques à Paris I et de Christian Laval, chercheur en histoire de la philosophie et de la sociologie à Paris X Nanterre, donne un nouvel éclairage à une problématique essentielle, celle de la notion de progrès.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Jean-Louis Chambon
Référence : PAG342
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag342.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2514-Plaidoyer-pour-une-autre-idee-du-progres.html
Date de mise en ligne : 16 décembre 2007


Le « Capitalisme triomphant » issu de la chute du mur de Berlin, tendait à s’imposer comme la norme unique « d’existence » des « êtres et des biens », comme la « seule vérité sociale » et à se poser comme « seule réalité possible ». Mais cette normativité moderne se heurte au doute grandissant qui s’est emparé du monde occidental sur la pertinence de son modèle.

En négligeant à l’extrême les autres sources d’énergie, notre civilisation privilégiant la chaleur (le feu des énergies fossiles) comme principale source de puissance, de croissance et de progrès, s’est engagée dans une voie sans issue hypothéquant l’avenir même de la planète.

Christian Laval
Christian Laval

S’appuyant sur leurs récentes parutions, le choix du feu aux origines de la crise climatique d’Alain Gras chez Fayard et L’homme économique, essai sur les racines du néo-libéralisme de Christian Laval chez Gallimard, ces deux brillants auteurs et universitaires se rejoignent pour ouvrir de nouvelles voies à « cette vérité qui dérange » (qui a valu récemment à Al Gore, son prix nobel).

Christian Laval insiste sur une autre manière de faire société et d’être homme tandis qu’Alain Gras suggère que « éteindre l’incendie » nécessite non seulement de changer notre manière d’agir mais aussi de penser. Autrement le développement durable reste une fiction qui consiste à réduire l’intensité sans changer le modèle.

Les auteurs appellent de leurs vœux une nouvelle efficacité, s’appuyant sur les jeunes générations, définissant une autre idée du bonheur et du partage sans toutefois désespérer des politiques dont l’art (espérons le) reste de « rendre réalisable l’impossible ».


Jean-Louis Chambon
Jean-Louis Chambon

Ils sont reçus par Jean-Louis Chambon, Président du Prix Turgot.

Ecoutez aussi la chronique de Jean-Louis Chambon sur l’ouvrage L’Homme économique de Christian Laval






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires