Soeurs Chocolat, de Catherine Velle

Un roman qui met en scène des bonnes soeurs en Colombie !
Catherine Velle n’est pas académicienne mais elle porte en elle une part au moins de l’esprit de l’Académie, de l’Académie française, un esprit dont elle a pu, dans son enfance, observer les traces, écouter les vibrations, les recevoir en héritage. Il suffit pour s’en convaincre de regarder une photo, celle publiée en couverture de l’ouvrage de Micheline Cellier-Gelly consacré à André Chamson. On y voit ce dernier, dans la cour de l’Institut de France, le jour de sa réception à l’Académie française le 17 mai 1957, accompagné d’une petite fille, sa petite-fille.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : François-Pierre Nizery
Référence : PAG350
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag350.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2478-Soeurs-Chocolat-de-Catherine-Velle.html
Date de mise en ligne : 9 décembre 2007


Sœurs Chocolat, le troisième roman de Catherine Velle, est un livre dont le moins qu’on puisse dire est qu’il sort des sentiers battus. Bâtir tout un roman autour d’un couvent de bonnes sœurs, il fallait oser. Il fallait oser faire de ce couvent l’arrière-plan d’une histoire faite aussi de violence et de haine.

Sœurs Chocolat, c’est cela d’abord, un curieux mélange de spiritualité limpide et d’humanité débridée. Deux petites bonnes sœurs de l’Abbaye de Saint-Julien du Vaste Monde envoyées dans la jungle colombienne à la recherche de la source de production de fèves de cacao qu’il est vital pour leur communauté de consolider car elle en vit mais qui attise aussi la jalousie de concurrents peu scrupuleux. Deux petites bonnes sœurs confrontées au pire et qui se redécouvrent femmes, avec leurs désirs, avec leur beauté, avec leur héroïsme. Au bout du compte, on peut se demander si une telle histoire, qui met en scène un lieu qui est d’abord un lieu de silence, ne reflète pas finalement un vrai besoin de notre monde actuel, le besoin de silence.

Catherine Velle
Catherine Velle

Dans cette émission, Catherine Velle raconte la genèse de ce livre et ce qui l’a poussé à mettre en scène ce combat du silence et des fureurs qui l’entourent et à transporter ce combat en lointaine Colombie, tout un symbole, celui d’un pays à double face, gangrené depuis longtemps par la violence et pourtant imprégné, comme beaucoup de pays d’Amérique latine, par une sorte de joie intime.

Catherine Velle tisse également la trame de sa démarche littéraire depuis La Vallée des Mensonges et Le Silence des Sources, publiés chez Flammarion respectivement en 2000 et 2001. Ces deux premiers romans racontaient déjà une forme de confrontation entre l’innocence et la cruauté, comme si cette confrontation était un condensé de l’humain. Ils racontaient l’éternelle Alliance de l’infiniment grand et de l’infiniment petit (le brin d’herbe qui s’éteint avant que naisse la lumière du jour, cette belle image « peinte » en ouverture du Silence des Sources). Sœurs Chocolat est-il véritablement en continuité avec cette démarche initiale ? Catherine Velle s’en explique.

L’entretien se poursuit avec l’inévitable question de l’héritage. Catherine Velle est l’héritière du minéral André Chamson, du poids de l’histoire des camisards qu’il portait en lui, de son esprit de résistance. Elle est aussi l’héritière de Frédérique Hébrard, le bouquet de fleurs, selon l’expression de son père, de son parfum poétique (même si elle est, elle aussi, marquée par le minéral). Elle est l’héritière de Louis Velle, son père, comédien et lui aussi écrivain, capable de coucher d’un seul jet les textes qu’il construit et range dans une mémoire prodigieuse. Après avoir longtemps, par le passé, voulu marquer une distance par rapport à cet héritage, pour mieux préserver son originalité, Catherine Velle l’a aujourd’hui, en 2007 bien intégré dans sa conscience littéraire.

L’émission se termine avec de belles lectures, par Catherine Velle, de plusieurs passages de Sœurs Chocolat, marqués notamment par la présence d’animaux, qui sont, pour Catherine Velle, d’incontournables interlocuteurs de son dialogue avec la vie, à travers les mots de son écriture.
Un beau succès aux Etats Unis !

Ce roman a été choisi en octobre 2010 pour être le livre d’étude du programme "ONE BOOK-ONE FEDERATION" des 117 Alliances françaises des USA. Il devient ainsi la "gourmandise des étudiants" comme l’a titré le journal France-Amérique. Un beau succès et une façon toute personnelle de contribuer au rayonnement de la langue française.

Mieux connaître Catherine Velle :

Catherine Velle, petite-fille d’André Chamson, fille de Frédérique Hébrard et Louis Velle, est née dans une famille d’écrivains et n’a donc pas pu échapper au virus de l’écriture. Elle a déjà écrit trois romans, dont le dernier, Sœurs Chocolat, est paru en 2007 aux éditions Anne Carrière. Ses deux premiers romans, La Vallée des Mensonges et Le Silence des Sources avaient été publiés respectivement en 2000 et en 2001 chez Flammarion. Catherine Velle a été aussi, comme sa mère, comédienne, et a exercé le métier de publicitaire, ce qui l’a conduit aujourd’hui à la tête de la direction de la communication du groupe Marie-Claire.

Ecoutez l’émission de Frédérique Hébrard en hommage à son père André Chamson






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires