Roland Giguère : un surréaliste québécois (2/2)

par Axel Maugey
Dans cette deuxième partie, consacrée au poète Roland Giguère, Axel Maugey, auteur d’un essai qui s’intitule "la poésie moderne québécoise", présente la poésie de ce poète québécois renommé, examinant plus particulièrement son recueil l’Age de la parole.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Axel Maugey
Référence : SAV242
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/sav242.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2434-Roland-Giguere-un-surrealiste-quebecois-2-2.html
Date de mise en ligne : 3 décembre 2007


Dans l’oeuvre de Roland Giguère (voir notamment dans son recueil "l’Age de la parole"), les épithètes sont lourds de sens, la valeur musicale, affective et symbolique des mots, jaillissante.

Dans l’Age de la parole se dégage un thème majeur sur le plan formel, qui se dédouble en s’opposant, au moyen de métaphores et d’images allusives. Roland Giguère décrit dans un contenu global, deux mondes antinomiques ; l’un sur le monde passé, aux souvenirs monstrueux, qu’il vaut mieux oublier, même si l’oubli ne règle rien, et qu’il faudra transgresser pour renverser la malédiction ; l’autre est un monde où l’homme se débat au milieu de l’enfer de la destinée, concrétisé par les éléments ; un souffle énergique parcourt cette poésie parsemée d’images antédiluviennes.

Extrait de l’Age de la parole
Extrait de l’Age de la parole

Le poète est alors en mesure d’opposer à ce monde infernal la vision d’un monde à reconstruire dont l’expression est formulée par des substantifs positifs : oriflamme, eau douce, sang, parole, oeil, jour, blé, vie, mains, vagues, torrents, amour, femme, neige. Ce monde accèdera à la libération par l’entremise de l’amour et de la femme.

Dans cet univers poétique logent des valeurs qui en sourdent et qui sont la vie, le monde nouveau, par l’amour et la volonté ; l’avenir par la liberté, l’identité, l’espoir, la conscience et la parole ; l’humain par la purification, le recommencement, la connaissance de soi et des autres ; mais aussi le rêve pour atteindre l’équilibre et se posséder.

A partir de ces valeurs, se dégage une problématique assez nette : le poète oppose à un monde périmé un monde nouveau qu’il faut apprendre à édifier, les maintenant en constante opposition pour symboliser les forces de la mort et celles de la vie au travers du passé révolu et de la femme à conquérir et à aimer.

L’ouvrage d’Axel Maugey est publié à Montréal, aux Editions Humanitas (1989)

Pour écouter le premier volet de cette émission






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires