Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Institut d’Espagne, l’Académie royale de Jurisprudence et de Législation, l’Académie royale des sciences

avec les présidents Don Salustiano del Campo Urbano, Don Antonio Pau Pedron et Don Louis Franco Vera (en espagnol)
Don Salustiano del Campo Urbano, président de l’Institut d’Espagne, Don Antonio Pau Pedrón, de l’ Académie royale de Jurisprudence et Législation, et Don Luis Franco Vera, de l’Académie royale des Sciences exactes, physiques et naturelles, ont présenté, en espagnol, leurs Académies respectives.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Isabelle Schmitz
Référence : PDM308
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pdm308.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 26 novembre 2007

La première rencontre internationale des Académies européennes organisée à l’Institut de France du 21 au 23 Octobre a réuni les académies de 31 pays d’Europe. A la fin de cette cession, Don Salustiano del Campo Urbano, président de l’Institut d’Espagne, Don Antonio Pau Pedrón, de l’ Académie royale de Jurisprudence et Législation, et Don Luis Franco Vera, de l’Académie royale des Sciences exactes, physiques et naturelles, ont présenté à notre antenne, en espagnol, leurs Académies respectives, et le bilan de ces deux journées

L’Institut d’Espagne

Créé le 1er Janvier 1938, l’Institut d’Espagne est directement inspiré de l’Institut de France, dans le but d’instaurer une institution au sein de laquelle pourraient se retrouver les Académies royales qui existent, au nombre de huit, pour participer à des travaux interdisciplinaires. L’une des fonctions de base de l’Institut est de contrôler que les statuts juridiques de chaque académie soient identiques, que les mêmes procédés d’élection y soient respectés.

Les académies sont au nombre de huit : Académie Royale de Langue (qui correspond à l’Académie française, Académie d’Histoire, des Beaux Arts, des Sciences, des Sciences Morales et Politiques, de Jurisprudence, de Médecine et de Pharmacie. Ces trois dernières sont en Espagne intégrées à l’Institut, alors qu’elles existent en France en tant qu’Académies mais ne sont pas intégrées à l’Institut.

L’ Académie royale de Jurisprudence et Législation

Cette académie travaille chaque semaine à l’ étude des nouveautés législatives, en émettant des rapports, en en débattant, en publiant une revue annuelle spécialisée qui regroupe les interventions et les apports des académiciens en ces domaines. La législation est bien évidemment son principal objet d’étude et de critique.

« La législation est très utilisée politiquement ces derniers temps : on légifère non pas tant au service des citoyens que pour démontrer qu’il existe des thèmes préoccupants, et que l’on canalise ces thèmes à travers des normes. Alors que logiquement le corpus de lois devrait diminuer pour se simplifier avec le temps, il ne cesse d’augmenter : 120 000 lois en Espagne, ce qui rend très complexe l’appréhension globale du droit. La France s’est lancée dans une nouvelle codification, un regroupement du code juridique en 68 tomes, ce qui est pour l’Espagne un vrai défi, si l’on considère la réelle atomisation législative que supposent les communautés autonomes. Voilà un tournant difficile du droit espagnol, qui représente en même temps un champ d’investigation passionnant pour notre académie. » dit Don Antonio Pau Pedrón

Don Luis Franco Vera, de l’Académie royale des Sciences exactes, physiques et naturelles précise que les Académies espagnoles, comme leurs correspondantes françaises, ne sont pas des organismes de recherche, mais regroupent des experts qui accomplissent un travail général d’observation de la société dans chacun de leurs domaines spécifiques. L’Académie des Sciences exactes, physiques et naturelles compte 54 membres, répartis entre les différentes sections des sciences exactes, de physique et chimie, et de sciences naturelles.

Les travaux communs de l’Académie s’articulent autour de deux axes principaux :
- fomenter le dialogue interculturel entre la culture scientifique et la culture humaniste. L’Académie édite notamment un dictionnaire scientifique et technologique de 40 000 entrées (la 3° édition est à paraître l’an prochain) pour lesquels tous les académiciens travaillent.

- Développer un programme de promotion de la culture scientifique et technologique dans la la société espagnole. « Ce programme comprend un cycle de conférences de haute vulgarisation, qui s’adresse à un public non scientifique , cultivé mais non spécialiste. Cette année, 30 conférences sont organisées et tournent un peu partout en Espagne, et même à l’étranger, dans les Instituts Cervantés (Instituts culturels espagnols). Ce programme est je crois le projet phare de notre académie » dit Don Luis Franco Vera

L’intérêt de cette rencontre européenne…

« Cette rencontre a été très fructueuse. L’Institut français se constitue comme un référent fondamental, et je ne doute pas que de cette première phase de contacts fleurissent des projets communs. La langue française a d’ailleurs été employée par une écrasante majorité d’ académiciens de tout pays, de préférence à l’Anglais ou à l’allemand qui avaient été proposés, ce qui est à mon sens un point très intéressant. Le français reste, dans les milieux européens cultivés, la principale langue de communication internationale. » Tels sont les propos de conclusion de Don Salustiano del Campo Urbano, président de l’Institut d’Espagne

Pour plus d’informations : Site officiel de l’Institut d’Espagne : http://www.insde.es/






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires