Les Académies face à l’Etat et à la société

Un thème central de "la Rencontre des Académies européennes", à l’Institut de France
Dans le cadre de la Rencontre des académies européennes, événement exceptionnel organisé à l’Institut de France, les 21, 22, 23 octobre, qui a réuni les académies de tous les pays européens, les académiciens ont échangé leurs réflexions et leurs interrogations sur le rôle social de leurs académies dans une Europe des savoirs. Ecoutez la retransmission de la première de ces séances consacrée au thème Les Académies face à l’Etat et à la société. Le chancelier de l’Institut de France Gabriel de Broglie, Jean-Claude Casanova et Michel Zink, membres de l’Institut répondent avec leurs confrères européens à cette question fondamentale. Le débat et les discussions qui ont suivi l’exposé de synthèse illustrent la richesse des échanges.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : COL313
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/col313.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2319-Les-Academies-face-a-l-Etat-et-a-la-societe.html
Date de mise en ligne : 26 octobre 2007
Rencontre des Académies européennes, grande salle des séances, 23 octobre 2007
Rencontre des Académies européennes, grande salle des séances, 23 octobre 2007
© MartinGadreau/Institut de France

Le 22 octobre 2007, s’est ouvert la première-demi-journée des travaux académiques de "la Rencontre des académies européennes" qui s’est déroulée à l’Institut de France les, 21, 22 et 23 octobre. Les liens tissés entre les académies depuis des siècles, ont donné le visage d’une République des Lettres à l’Europe. L’humanisme et les Lumières ont nourri durablement leurs échanges. Ce matin là, fiers de leur histoire, les académiciens venus de l’Europe entière se sont interrogés sur l’avenir de leurs académies. Les mutations profondes de l’Europe de l’Est, l’usage commun des nouvelles technologies de l’information, les dangers d’une démocratie d’opinion ou d’un manque de démocratie ont conduit les académiciens à choisir pour objet de leurs premiers échanges, la question de l’indépendance de leurs académies par rapport aux États dont ces corps savants relèvent : une question de liberté. Quelles sont, quelles doivent être les libertés dont peuvent disposer les académies d’Europe au XXIe siècle ?

Rencontre des Académies européennes, grande salle des séances, 23 octobre 2007, Michel Zink, Gabriel de Broglie, Jean-Claude Casanova
Rencontre des Académies européennes, grande salle des séances, 23 octobre 2007, Michel Zink, Gabriel de Broglie, Jean-Claude Casanova
© MartinGadreau/Institut de France

Vous pourrez entendre lors de cette retransmission, l’allocution du chancelier Gabriel de Broglie, pour qui, selon ses propos, « Par leur passé, leur présence et leur travaux, les Académies démontrent que, préalablement à la grande démarche de la construction européenne, indépendamment des logiques de puissances et des recherches de croissance, il existe une Europe des idées que nous avons , ensemble, pour mission de défendre et d’illustrer ».

Préalablement, les académies participantes avaient transmis leurs considérations sur le sujet Des Académies face à l’Etat et à la société . Jean-Claude Casanova, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, membre de l’Institut en a fait la synthèse qu’il exposa, ce matin-là devant ses confrères européens.

Le sujet avait suscité l’envoi de très nombreux rapports par les académies européennes sur les conditions de leur indépendance, leurs libertés académiques, leur légitimité en démocratie, leur rôle consultatif auprès des pouvoirs publics, leur rapport avec les universités et la recherche.

Il a pointé aussi les menaces « d’un monde où l’opinion règne sans toujours être informée et éclairée ». Aussi, pour lui, « les Académies doivent s’interroger sur leurs contributions à une information plus éclairée dans les domaines qui les concernent, par exemple dans celui des sciences de la vie ou de l’environnement ». Elles exercent une double fonction sociale : celle d’éclairer le passé et celle d’éclairer l’avenir et relèvent de nombreux défis comme celui de la défense et de la sauvegarde de toutes les langues d’Europe.

La synthèse de Jean-Claude Casanova fut suivie d’une discussion nourrie, la plupart du temps en français. Canal Académie a sélectionné parmi une trentaine d’interventions, quelques unes de ces questions et en guise de conclusion, les propos de Michel Zink, membre de l’institut qui assurait la présidence scientifique de cette rencontre.

Pour en savoir plus

Sur le site Internet de l’Institut de France :
- La présentation générale de la Rencontre des académies européennes, 21, 22, 23 octobre 2007 ;
- Le programme général de la Rencontre des académies européennes ;
- Le programme de la séance solennelle de rentrée du 23 octobre 2007.

- Sur Gabriel de Broglie de l’Académie française, chancelier de l’Institut de France et membre de l’Académie des sciences morales et politiques ;
- Sur Jean-Claude Casanova de l’Académie des sciences morales et politiques ;
- Sur Michel Zink de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.

A écouter également :
- La rencontre des Académies européennes à l’Institut de France, l’entretien du chancelier Gabriel de Broglie.
- Les Académies européennes sous la Coupole 2007
- Académies européennes : réflexions et conclusion des débats
- Académies européennes : mémoire, recherche et création






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires