Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Lettres de Résistants

journée du souvenir de Guy Môquet et de 26 compagnons fusillés
C’est au Lycée Jean Renoir à Bondy (dans le département de la Seine Saint-Denis) que Canal Académie s’est rendu pour rendre compte de la journée du 22 octobre 2007, journée de commémoration des héros de la Résistance, où devait être donnée, selon le souhait du Président de la République, lecture de la lettre de Guy Môquet.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : VOI302
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/voi302.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2315-Lettres-de-Resistants.html
Date de mise en ligne : 29 octobre 2007

Selon les chiffres du Ministère de l’Education nationale, 93 % des lycées français, ont participé à cette commémoration. Les chefs d’établissement et les professeurs gardaient toute liberté pédagogique pour que cette lecture se fasse de la manière la mieux appropriée. Le Ministère de l’Education avait publié un encart dans le Bulletin Officiel qui offrait une dizaine d’autres textes possibles.

Il faut le dire d’emblée : dans ce lycée de la banlieue parisienne, les deux professeurs d’histoire des classes de 1ère et de terminale, ont parfaitement joué le jeu, ayant soigneusement préparé cette séance et ce n’est pas 1 mais 3 textes qui furent lus, mis en parallèle et commentés.

Les élèves, une soixantaine de garçons et filles, avaient, deux semaines auparavant, préparé les biographies de trois résistants dont les profils sont différents :
  Guy Môquet, jeune communiste athée, élève de 17 ans au lycée Carnot à Paris,
  Sophie Scholl, jeune résistante allemande chrétienne
  Missak Manouchian, résistant plus âgé, arménien d’origine.

Les tâches avaient été réparties, certains élèves lisant les biographies, les autres donnant lecture des textes choisis, tous ayant sous les yeux, les documents mentionnés. Tous se sont montrés extrêmement attentifs et intéressés, posant de judicieuses questions. On sentait que le travail préparatoire, la séance et le suivi de la séance formaient un tout cohérent.

Ce fut un moment de grande tenue. Le proviseur, Monsieur Jean-Louis Tetrel, avait invité, comme représentant de la République, M. Jean Cluzel, ancien sénateur de l’Allier, président de Canal Académie. En quelques mots, Jean Cluzel a expliqué qu’il « rendait » sa visite aux jeunes de ce lycée qui étaient venus le rencontrer à Canal Académie en octobre 2006 parce qu’ils préparaient un travail sur la télé-réalité. Puis il leur a simplement rappelé que Guy Môquet avait le même âge que lui et que, si beaucoup de résistants sont morts, (il a évoqué Pierre Brossolette), ceux qui ont survécu ont eu le devoir de reconstruire, de se construire, libres (la France était coupée en 5), indépendants et responsables.

Le recteur de l’Académie de Créteil, plusieurs inspecteurs de cette Académie, ont également participé à cette séance qui fut l’occasion, pour les jeunes élèves, de poser de nombreuses questions relatives à la résistance, au devoir d’obéir ou de désobéir, aux libertés fondamentales, aux valeurs à défendre, mais aussi à l’examen critique des sources des documents.

Canal Académie vous propose d’écouter, par la voix de Fernand Guiot, la lecture de ces trois documents.

1 - Tout d’abord la lettre de Guy Moquet à sa famille, elle est envoyée de Chateaubriant, où il était prisonnier, datée du 22 octobre 1941, quelques heures avant sa mort. Il sera fusillé avec 26 de ses compagnons en représailles à l’assassinat à Nantes d’un officier allemand.

2 – deuxième lecture : un tract, rédigé par le mouvement de résistance allemande auquel appartenait Sophie Scholl, la Rose blanche. Ce tract est daté du 18 février 1943. Sophie scholl est morte décapitée ainsi que son frère Hans, le jour même de leur condamnation.

3 – troisième lecture, la dernière lettre à son épouse de Missak Manouchian engagé volontaire dans l’armée de Libération. Elle est datée du 21 février 1944. Manouchian écrit de la prison de Fresnes. Il mourra avec 23 autres résistants.







© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires