Lucien Clergue, le coup d’oeil sous la Coupole

Cérémonie de réception le 10 octobre 2007 à l’Académie des beaux-arts
Lucien Clergue est le premier photographe à entrer à l’Académie des beaux-arts. Il a été reçu sous la Coupole de l’Institut de France le 10 octobre 2007. Nous vous proposons d’écouter le discours prononcé par Guy de Rougement, puis l’allocution de Lucien Clergue.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : COU307
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/cou307.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2298-Lucien-Clergue-le-coup-d-oeil-sous-la-Coupole.html
Date de mise en ligne : 21 octobre 2007


Lucien Clergue sous la Coupole
Lucien Clergue sous la Coupole
© Brigitte Eymann / Institut de France

Lucien Clergue a été élu par les membres de l’Académie des beaux-arts le 31 mai 2006. Il est le premier photographe à siéger dans cette nouvelle section, aux côtés de Yann Arthus-Bertrand.
Sa réception à l’Académie des beaux-arts le 10 octobre 2007 était donc un événement très attendu. D’autant plus qu’elle arrive quelque cent soixante-huit ans après la naissance de la photographie. C’est en effet en 1839, au palais du quai de Conti, qu’Arago expliquait la nouvelle invention aux Académiciens des sciences et des beaux-arts réunis.

Le peintre Guy de Rougement, également membre de l’Académie des beaux-arts, a prononcé son éloge : il s’agit du discours consacrant le nouveau membre, et retraçant sa biographie. Vous apprendrez ainsi beaucoup de détails inédits sur la vie de Lucien Clergue.

Puisqu’aucun académicien ne le précède à la section de photographie, Lucien Clergue n’a pas pu se plier au traditionnel éloge de son précédesseur. Il a donc marqué, par un discours sur l’Histoire de la Photographie, l’entrée de la photographie à l’Académie des beaux-arts.

Lucien Clergue a ensuite reçu son épée des mains de Christian Lacroix. Tout comme son habit vert d’Académicien, son épée a été dessinée par le couturier. Elle présente trois thèmes chers à Lucien Clergue : la musique, clin d’oeil à sa passion pour le violon ; un taureau, qui rappelle sa passion pour la tauromachie ; enfin la photographie à laquelle il se voue depuis plus de cinquante ans. Coïncidence, la lame a été forgée et gravée spécialement à Tolède par Bermejo qui est le fabricant des épées de toreros dont elle a la même courbure spécifique. On peut y lire la phrase de J. Delteil : "Aujourd’hui, l’oeil est le prince du monde".

Retrouvez l’interview de Lucien Clergue dans le studio de Canal Académie, en cliquant ici : Lucien Clergue en autoportrait

Extrait du discours de Lucien Clergue :

Lucien Clergue dans la Bibliothèque Mazarine
Lucien Clergue dans la Bibliothèque Mazarine
© Brigitte Eymann / Institut de France

« Croyez bien que la tentation me fut très forte de suivre le précepte de Boris Pasternak : "l’homme est muet, seule l’image parle", car je n’aurais pas eu à prononcer ce discours. Toutefois, je vais tenter de vous entretenir de photographie, et de photographes.
Voyons d’abord l’étymologie. Photo-graphie : écriture avec la lumière. Ainsi la chose est entendue : c’est l’art le plus vieux du monde, puisque le big-bang de la création de l’univers fut le premier flash du Dieu créateur.
Revenons pour l’instant aux circonstances de cette séance historique de l’Académie : Arago écrit au Président du Conseil des Ministres et le presse de révéler au monde les principes de l’invention de Niepce et Daguerre afin que les citoyens de nations étrangères n’en puissent tirer profit avant nous. [...]
 »






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires