Comment la parole vient aux enfants

avec Bénédicte de Boysson-Bardies, psycholinguiste
Le langage est le propre de l’homme, un "don" reçu de la nature inscrit dans notre patrimoine génétique. Mais comment la parole vient-elle aux enfants ? Le tout-petit apprend-il à parler par mimétisme de son entourage ? Suffirait-il de l’abreuver de télévision pour qu’il prononce ses premiers mots ? Et ces premiers mots, existe-il un âge "normal" où il devra les prononcer ? Autant de questions auxquelles répond Bénédicte de Boysson-Bardies dans son ouvrage.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Solenne Robin
Référence : PAG321
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag321.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2282-Comment-la-parole-vient-aux-enfants.html
Date de mise en ligne : 3 décembre 2007


Toute sa carrière, Bénédicte de Boysson-Bardies l’a consacrée à l’étude de la psycholinguistique, et essentiellement à la naissance et au développement de la parole chez les enfants. Son ouvrage, Comment la parole vient aux enfants, publié en 1996, est venu conclure un long travail de recherche au CNRS.
Traduit en anglais, coréen et japonais, il reste aujourd’hui une référence incontestée, lauréat du Prix Jean Rostand, qui récompense chaque année un ouvrage de vulgarisation scientifique.



Chacun s’est un jour interrogé sur cette fabuleuse capacité de l’enfant à prononcer ses premiers mots, après une longue période de babillage qui succède aux premiers cris. On sait aujourd’hui que le foetus se prépare déjà, en quelque sorte, à la parole :

"Sans doute l’embryon des premiers mois n’a-t-il pas grand chose à nous dire sur la parole", écrit Bénédicte de Boysson-Bardies. "Mais le foetus, si. Confortablement installé dans le sein de sa mère, baignant dans le liquide amniotique, l’enfant jouirait-il d’un agréable silence lui permettant de se développer dans le calme avant d’affronter le bruyant milieu aérien où il va vivre ? On sait maintenant que non. Pendant longtemps, les médecins ont voulu ignorer les observations des mères qui sentaient le foetus réagir aux bruits intenses et sursauter à une sonnerie de téléphone trop forte (...) Le système auditif du foetus est fonctionnel dès la 25ème semaine de gestation et son niveau d’audition se rapproche de celui des adultes vers la 35ème semaine. Les données sensorielles auditives parviennent au foetus à la fois de l’espace intra-utérin, du corps vivant de sa mère, et de l’extérieur. La transmission des paroles de la mère passe par la voie aérienne mais aussi par son propre corps. Elles sont donc plus perceptibles que les sons venant de l’extérieur, bien que ceux-ci soient aussi parfaitement audibles par le foetus. "

C’est-à-dire, qu’avant sa naissance, l’enfant distingue déjà la voix de sa mère, sa mélodie...

Mais quoiqu’il en soit, l’enfant ne pourrait jamais parler dès la naissance, ne serait-ce que pour des raisons anatomiques : pour que la la parole articulée soit possible chez l’enfant, il faut que son système ORL soit formé ; le nourrisson entend mais ses organes ne sont pas aptes à la parole : le conduit vocal doit posséder une courbe en angle droit, alors que chez le nouveau-né, il ressemble à celui des primates ! Le pharynx du nourrisson est plus court que celui de l’adulte, la masse de la langue, très importante, est portée vers l’avant. Elle remplit la bouche et sa possibilité de mouvement est limitée. Autre facteur : le nourrisson ne contrôle pas encore sa respiration.
Tous ces facteurs expliquent que ce n’est que vers 3 mois que le palais s’avance, s’abaisse et peut fermer l’arrivée d’air au nez. L’organisme se prépare progressivement à la parole, et vers cinq mois, l’enfant maîtrise sa respiration. Mais pour que son système vocal soit "prêt" comme celui de l’adulte, l’enfant devra attendre d’avoir 5-6ans...

Autant de découvertes passionnantes passées en revue dans un ouvrage au caractère presque encyclopédique. On y apprend aussi les enjeux de la latéralisation de la parole (dans l’hémisphère gauche du cerveau) : si la parole se trouve dans l’hémisphère gauche, dans les cas d’affection grave chez le très jeune enfant, des compensations sont-elles possibles avec l’hésmiphère droit ?

Un jour, vous entendez votre nourrisson, quelques mois et quelques jours, prononcer un premier "papa"... ou quelque chose qui y ressemble ! Car en réalité, ce n’est souvent qu’un babillage, les enfants privilégiant en premiers les sons de type ba-ba ou pa-pa. Et encore tant de choses que Bénédicte de Boysson-Bardies nous fait partager avec enthousiasme. Depuis le ventre de sa mère, jusqu’à ses 24 mois, vous découvrirez avec surprise un univers complexe et passionnant.

Bénédicte de Boysson-Bardies
Bénédicte de Boysson-Bardies

Bénédicte de Boysson-Bardies est spécialiste de l’acquisition du langage chez les jeunes enfants. Longtemps directeur de recherche au CNRS, elle a également dirigé l’équipe d’organisation vocale et gestuelle du Laboratoire de psychologie expérimentale de l’université Paris-V. Elle publie Comment la parole vient aux enfants en 1996. Elle a depuis publié aux éditions Odile Jacob le Langage, qu’est ce que c’est ?, un ouvrage de vulgarisation sur la parole.

Pour écouter notre émission consacrée au prix Jean Rostand






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires