Yves Préfontaine, merveilleux poète québécois 1/2

Le chantre du "Pays sans parole"
Le poète québécois Yves Préfontaine, l’un des poètes les plus appréciés du Québec, est présenté, dans cette première émission, par Axel Maugey, auteur d’un essai intitulé "la poésie moderne québécoise".


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Axel Maugey
Référence : SAV237
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/sav237.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2205-Yves-Prefontaine-merveilleux-poete-quebecois-1-2.html
Date de mise en ligne : 30 septembre 2007


Yves Préfontaine
Yves Préfontaine
© Michel DUBREUIL

Yves Préfontaine est né en 1937 à Montréal. Producteur d’émissions radiophoniques sur le jazz, la poésie et les cultures amérindiennes, il occupe ensuite diverses fonctions dans le domaine des communications.

Sa poésie, qui a le souffle large, explore d’abord "le lyrisme du froid" (Boréal, 1957) puis se met à chanter le paysage habitable de l’espace québécois dans trois recueils publiés aux éditions de l’Hexagone : Pays sans parole (1967), Debâcle, suivis de A l’orée des travaux (1970) et Nuaison (1981).

L’étude thématique du recueil Pays sans parole est particulièrement révélatrice de la pensée poétique d’Yves Préfontaine. Pays sans parole qui reçu le Prix France-Québec 1968 et le prix des concours littéraires du Québec, section poésie, en 1968, a paru en 1967. Recueil au langage décanté, précédé d’un indice révélateur des préoccupations des poètes du Québec qui est aussi précieux pour notre connaissance de Préfontaine, ce poète délicat et violent tout à la fois.

La présence, tout au long du recueil, du discours interrogatif et la dénonciation répétée de ce qui fige la vie au Québec, la reprise souvent opérée par le truchement de l’impératif qui relance la phrase, par le procédé de l’exhortation, un nombre incalculable de négations, nous forçent nous-mêmes à l’interrogation.

Le poète y dénonce la vie quotidienne agonique (ce thème cher à Gaston Miron et à un autre poète québécois Paul Chamberland), où l’axe du temps se développe exclusivement du présent au futur avec quelques rares apparitions du passé sous ses formes verbales. Le verbe prédomine constamment, poussant le vers à combattre l’inertie et l’épaisseur de ce qui stagne pour essayer de réinsuffler vie à l’agonisant.

Axel Maugey
Axel Maugey

L’ouvrage d’Axel Maugey La poésie moderne québécoise a été publié aux éditions Humanitas, à Montréal, en 1989.






© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Commentaires