Le Malaria research and training center

Laboratoire de lutte contre le paludisme au Mali, prix Christophe Mérieux 2007
Le Malaria research and training center, dirigé par le professeur Ogobara Doumbo, vient de recevoir le prix scientifique Christophe Mérieux de l’Institut de France, pour aider le laboratoire à poursuivre ses recherches de traitement contre le paludisme. Rencontre avec le lauréat pour évoquer l’état des lieux et les espoirs de demain.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : FOC219
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/foc219.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1953-Le-Malaria-research-and-training-center.html
Date de mise en ligne : 24 juin 2007


Ogobara Doumbo, directeur du MRTC, Malaria research and training center
Ogobara Doumbo, directeur du MRTC, Malaria research and training center

Le MRTC a été créé en 1989 par le gouvernement de la République du Mali, en association avec la National Institutes of Health, l’OMS, les universités de Marseille et de Rome, l’USAID et la Rockefeller foundation. _ Le MRTC se base sur la complémentarité de deux scientifiques :
- le professeur Yéya Touré, entomologiste médical ;
- le professeur en parasitologies Ogobara Doumbo.

De retour de formation en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis ou en France, les jeunes scientifiques sont accueillis au centre par la création d’une unité en rapport avec leur spécialité. Ils sont actuellement une trentaine de chercheurs maliens à travailler sur le site.

Leurs recherches portent sur :
- La résistance génétique des êtres humains au plasmodium (Les Peuls par exemple souffrent moins du paludisme que les Dogons).
- Le rôle de la drépanocytose (maladie génétique qui modifie l’hémoglobine), pouvant protéger « naturellement » contre le paludisme. En s’appuyant sur cette observation, le MRTC ainsi que les autres laboratoires internationaux aimeraient à moyen terme mettre un vaccin anti-paludéen sur place. Le MRTC vient de créer trois centres d’essais cliniques de phases I et II.
- Certains moustiques ne véhiculent pas le plasmodium, résultat de l’activation d’une protéine. Le MRTC regroupe des entomologistes chargés de travailler sur cette protéine pour développer un « vaccin écologique ».
- La prévention, avec la distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticides pour les femmes enceintes et les enfants.

Cycle parasitaire du Plasmodium parasite responsable du paludisme
Cycle parasitaire du Plasmodium parasite responsable du paludisme
© National Center for Infectious Diseases

Zoom sur le paludisme et ses derniers chiffres

Le paludisme, maladie infectieuse parasitaire (le plasmodium) est véhiculé par l’anophèle, moustique femelle. Surtout présent dans les zones tropicales, il fait chaque année plus d’1 million morts, soit un mort toutes les 30 secondes… Les plus vulnérables restent les enfants, et les femmes enceintes (20% de la mortalité des enfants sur le continent noir est due au paludisme).
Plus de 500 millions de personnes souffrent actuellement du paludisme. L’Organisation mondiale de la santé et le Fonds mondial des Nations Unies viennent de lancer un programme de lutte commun visant à diviser par deux le nombre de morts du paludisme en 2010.

Remise du prix Christophe Mérieux le 13 juin 2007 par François Gros à Ogobara Doumbo
Remise du prix Christophe Mérieux le 13 juin 2007 par François Gros à Ogobara Doumbo
© Brigitte Eymann / Institut de France

En savoir plus sur :

- Le Malaria research and training center, MRTC
- L’institut de France
- Le paludisme, site de l’OMS, Organisation mondiale pour la santé

- l’USAID, US Agency for International Development
- The Rockefeller Foundation
- NIH, The National Institutes of Health


- Retrouvez toutes nos émissions consacrées aux Grands Prix de l’Institut sur notre thématique Les Grands Prix de l’Institut.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires