Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Quelle gestion économique de l’eau dans les décennies à venir ?

avec Daniel Zimmer, directeur exécutif du Conseil mondial de l’eau

Les changements climatiques actuels laissent présager une nouvelle répartition de l’eau sur les continents, accentuant encore plus les inégalités. Faites le point sur notre "droit à disposer de l’eau", le coût de son assainissement et des infrastructures, en compagnie de Daniel Zimmer, directeur exécutif du Conseil mondial de l’eau.


Bookmark and Share

Quelques chiffres :
- Il pleut 110 milliards de m3 d'eau sur les continents ;
- 40 milliards de m3 se situent dans les nappes et les rivières ;
- dont 5 milliards de m3 sont utilisés par l'homme.

Notre consommation, ou la règle des "3"
- on estime que chaque être humain consomme en moyenne 3 litres d'eau par jour, pour son alimentation ;
- 30 litres par jour pour nos besoins sanitaires ;
- et 3000 litres par jour et par personne pour l'élevage et les cultures (l’agriculture représente 70% de nos ressources en eau).

Sur les 40 milliards de m3, seule une partie est disponible. L'eau est difficilement disponible lorsqu'elle tombe dans des zones peu peuplées, ou lorsque les pluies sont torrentielles, causant des crues, et ne s'infiltrant pas dans le sol. Sans compter une large part d'évaporation, processus de cycle de l'eau indispensable au bon fonctionnement de l'écosystème.
En définitive, il serait plus réaliste de parler de 12 milliards de m3 d'eau disponibles pour l'homme.



Accéder à l'eau potable :
L'eau est indispensable à la vie au même titre que le soleil ou l'oxygène. Faut-il la faire payer ?
Oui, répond Daniel Zimmer. L’eau est à la fois un bien économique, social et culturel. Dans les expériences où elle fut gratuite (en Inde par exemple), celle-ci fut utilisée rapidement à outrance.
Payer l’eau, c’est lui reconnaître sa valeur. Il faut ensuite mettre en œuvre une politique sociale pour que celle-ci soit accessible aux familles les plus démunies. En Afrique du sud par exemple, l'eau est gratuite en dessous d'un certain seuil de consommation.

C'est dans ce sens qu'est né le concept du «droit de l’homme à l’eau». Il consiste à accéder à un minimum d’eau quelles que soient les conditions -c’est-à-dire, d’après les Nations Unies, 20 à 30 litres d’eau pas personne par jour.

Le «droit de l’homme à l’eau» est entré dans la constitution en Afrique du sud et en Uruguay. Elle a été votée comme loi en France.

Coût de l'eau
Le prix de l'eau inclut le coût des infrastructures, ainsi que de son assainissement. En France, ces deux(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires