L’automédication en France

Etat des lieux avec le Professeur Alain Baumelou
Le Pr Alain Baumelou a présenté, début février 2007, devant l’Académie de pharmacie, les conclusions d’un rapport établi par le groupe de travail qu’il a présidé. Paradoxe : les Français, champions de la consommation de médicaments, sont parallèlement les plus mauvais élèves en termes d’automédication. Explications.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Solenne Robin
Référence : ECL258
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ecl258.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1578-L-automedication-en-France.html
Date de mise en ligne : 25 mars 2007


Alain Baumelou a remis son rapport au ministre de la santé Xavier Bertrand, sur la médication familiale
Alain Baumelou a remis son rapport au ministre de la santé Xavier Bertrand, sur la médication familiale

Selon le dernier rapport communiqué au gouvernement, un Français consomme en moyenne 50 boîtes de médicaments par an.

La France, on le sait, se caractérise par une consommation de médicaments particulièrement forte. Nous consommons plus de médicaments alors que nous les payons moins cher. Vraisemblablement, on ne peut pas dégager de lien de causalité direct entre ces deux données. En effet, les médicaments étant remboursés, l’élasticité prix joue faiblement.

Parmi une des solutions pour soulager la sécurité sociale, le principe de l’automédication émerge.

Qu’est ce que l’automédication ?

Il s’agit des médicaments non prescrits et non remboursés. Elle représente un marché important qui correspond à une évolution notable dans le comportement des consommateurs. Elle pose la question de la place laissée au consommateur en tant qu’auto-prescripteur.

Cependant, seuls certains produits entreraient dans ce "comportement de l’automédication" : les médicaments remboursables mais non soumis à prescription obligatoire et les médicaments non remboursés. Ce sont des produits dont la toxicité est modérée, y compris en cas de surdosage et d’emploi prolongé, et dont l’emploi ne nécessite pas a priori un avis médical. Pour les autres produits, l’inscription sur une liste est obligatoire.

Le savoir médical est-il la propriété exclusive des professionnels de santé ? Le système de santé français aménage-t-il un espace pour les biens de santé en dehors des professionnels ?

Pour le moment l’automédication est loin de faire l’unanimité auprès des médecins. D’ailleurs, les ventes de médicaments de prescriptions facultative ne font que diminuer, et ne représentent que 8% des ventes totales de médicaments.

Cette émission fait suite à la communication donnée par Alain Baumelou devant l’Académie de pharmacie, en février 2007. Elle présente à la fois les avantages et les inconvénients de ladite automédication

Cependant, l’Académie de pharmacie a parallèlement remis son propre rapport au gouvernement, et présente des conclusions... inverses ! Le débat est donc ouvert.

Alain Baumelou est professeur de néphrologie à la Pitié- Salpêtrière, responsable du pôle Santé Publique, évaluation - produits de santé, Président du groupe prescription médicale facultative à l’AFSSAPS.

En savoir plus sur :
- Rapport d’Alain Baumelou
- L’Académie de pharmacie
- L’aumédication : site du ministère de la santé






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires