Les Fragonard de Besançon, avec Pierre Rosenberg, de l’Académie française

Le regard de l’académicien sur la vie et les dessins du maître
La vie et l’oeuvre de Jean-Honoré Fragonard, né à Grasse en 1732, mort à Paris en 1806, nous est ici contée par Pierre Rosenberg, de l’Académie française à l’occasion de la parution du superbe livre d’art qu’il consacre à cet artiste.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Krista Leuck
Référence : CARR224
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/carr224.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 11 mars 2007


Jean-Honoré Fragonard, autoportrait, Musée Fragonard, Grasse.
Jean-Honoré Fragonard, autoportrait, Musée Fragonard, Grasse.
© Conservation des Musées de Grasse, France.

La vie et l’œuvre de Jean-Honoré Fragonard, né à Grasse en 1732, mort à Paris en 1806, nous est ici contée par Pierre Rosenberg de l’Académie française à l’occasion de la parution du superbe livre d’art qu’il consacré à l’artiste :
Les Fragonard de Besançon édité par 5 Continents et le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, en décembre 2006.

Les Fragonard de Besançon constituent le fonds le plus important de dessins de Fragonard qui se trouve rassemblé au Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon.
« A l’origine de tout cela, la générosité sans égale d’un vieil homme revenu en 1817 dans sa ville natale, au soir d’une vie passionnante, tout entière consacrée à la beauté, à l’architecture, à l’Italie, aux fêtes de la cour de Louis XVI, à l’antique, au grand goût et aux talents les plus brillants de son temps : Pierre-Adrien Pâris, architecte des Menus Plaisirs du roi de France, amateur d’exception et donateur magistral de la bibliothèque municipale de Besançon à qui il lègue toutes ses collections en 1819 ». ( Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon).

Affiche de l'exposition Fragonard à Besançon (25).
Affiche de l’exposition Fragonard à Besançon (25).

Pierre Rosenberg s’est attaché à étudier la totalité de cette collection (123 dessins, un pastel et 3 peintures). Dans ce livre, il rédige un commentaire des œuvres, propose une date d’exécution, établit une chronologie des œuvres, enrichissant ainsi profondément notre connaissance de cet artiste remarquable .

L’écriture picturale de Fragonard s’impose par la dynamique du trait et un « coup de pinceau » préfigurant déjà l’art abstrait.
Mais Pierre Rosenberg déplore que Fragonard – à l’instar du XIIIe siècle en général – ne soit plus l’idéal artistique de notre époque. Évoquant son oeuvre, il souligne l’extraordinaire variété des techniques des dessins aussi bien que des sujets : paysages, portraits, scènes de genre plus ou moins lestes….
Il souhaite une réhabilitation de ce peintre qui « donne de la joie, de l’allégresse » ; un peintre dont les dessins et tableaux « séduisent par leur virtuosité et leur élégance, leur charme et leur spontanéité. »

Jean-Honoré Fragonard…
« Dans les ventes publiques, lorsqu’on prononçait ces noms réunis, cela faisait pour qui voulait ainsi l’entendre "gens, honorez Fragonard", le fait est qu’on se découvrait, en disant bien haut ; « Il le mérite bien ! ».
(Lettre datée de 1847 de Théophile Fragonard, petit-fils du peintre, à Théophile Thoré, Paris, Fondation Custodia).

Fragonard académique, Fragonard historique, poétique, « amoroso, galant, païen, polisson »… Pierre Rosenberg nous fait revivre les multiples facettes de cet immense artiste !

En savoir plus sur :
- Jean-Honoré Fragonard
- Pierre Rosenberg de l’Académie française
- L’exposition Fragonard à Besançon, jusqu’au 2 avril 2007
- Musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon

Jean-Honoré Fragonard, Les grands cyprès de la Villa d'Este, Sanguine. 47,8 x 35,4 cm.
Jean-Honoré Fragonard, Les grands cyprès de la Villa d’Este, Sanguine. 47,8 x 35,4 cm.
Jean-Honoré Fragonard, Lit aux amours, Plume et encre brune, lavis gris avec rehauts d'aquarelle sur esquisse à la pierre noire, 45,7 x 30,4 cm.
Jean-Honoré Fragonard, Lit aux amours, Plume et encre brune, lavis gris avec rehauts d’aquarelle sur esquisse à la pierre noire, 45,7 x 30,4 cm.
Jean-Honoré Fragonard, Danseuse soulevant le volant de sa tunique, Sanguine et lavis de sanguine, 43,2 x 28,5 cm.
Jean-Honoré Fragonard, Danseuse soulevant le volant de sa tunique, Sanguine et lavis de sanguine, 43,2 x 28,5 cm.

Pierre Rosenberg, Les Fragonard de Besançon, édité par 5 Continents et le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, en décembre 2006. Fragonard de Besancon (les)

A écouter : d’autres émissions avec Pierre Rosenberg
- Louis Cretey, l’artiste sorti de l’oubli, présenté par Pierre Rosenberg

A lire aussi : la préface rédigée par Pierre Rosenberg à l’ouvrage Comment dire la grâce en peinture, 52 maîtres de Giotto à Bacon, par Dominique Vergnon (Editions Michel de Maule, 2010)

Sur Kronobase, retrouvez les grandes dates de Fragonard






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires