La naissance du système solaire

colloque de l’Académie des sciences
Dans quel environnement est né le système solaire ? Quel a été le processus de formation et à quelle vitesse ? Eléments de réponse avec Marc Chaussidon, Matthieu Gounelle et Thierry Montmerle, dans ce premier volet de quatre émissions.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : COL231
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/col231.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1489-La-naissance-du-systeme-solaire.html
Date de mise en ligne : 5 août 2007

Cette émission est une retransmission du colloque sur la formation du système solaire, qui s’est déroulé en février 2007 à l’Académie des sciences.

L’origine des radioactivités éteintes dans les météorites

Marc Chaussidon
Marc Chaussidon

Marc Chaussidon, centre de recherches pétrographiques et géochimiques, CNRS, Vandœuvre-lès-Nancy.

Les idées communément admises depuis une trentaine d’années sur l’origine des radioactivités éteintes dans le système solaire jeune sont remises en question par les découvertes récentes concernant le 7Be, le 10Be et le 60Fe. Depuis la découverte de la présence dans les composants primitifs et réfractaires (inclusions riches en calcium et aluminium ou CAIs) des chondrites carbonées d’anomalies isotopiques ne pouvant s’expliquer que par la décroissance in situ d’isotopes radioactifs à courte période (par exemple 26Al qui se désintègre en 26Mg avec une demi-vie de 0,73 Ma), le lien a été couramment fait entre la formation du système solaire et l’explosion d’une étoile en fin de vie qui aurait produit ce 26Al.

Silicates, fer et magnesium représentent plus de 90% des constituants des météorites pierreuses (chondrites), c'est une composition élémentaire proche de celle du soleil si l'on exclu les éléments légers (hydrogène, hélium).
Silicates, fer et magnesium représentent plus de 90% des constituants des météorites pierreuses (chondrites), c’est une composition élémentaire proche de celle du soleil si l’on exclu les éléments légers (hydrogène, hélium).

Les travaux les plus récents montrent que si la présence de plusieurs radioactivités éteintes de demi-vies variées, de 53 jours pour le 7Be à 3,7 Ma pour le 53Mn, est bien établie, ces éléments radioactifs peuvent avoir une origine interne au système solaire. La présence des radioactivités éteintes démontre bien la grande rapidité avec laquelle les premiers solides ont été produits dans le disque d’accrétion, mais les implications plus fines en termes de chronologie restent encore très ouvertes.

Le soleil est une étoile vieille de 4,6 milliards d'années
Le soleil est une étoile vieille de 4,6 milliards d’années

L’irradiation du disque d’accrétion par le soleil jeune

Matthieu Gounelle, Muséum national d’histoire naturelle, Paris.

Certaines des radioactivités éteintes présentes dans le disque d’accrétion du jeune soleil ont pu être formées par irradiation du disque d’accrétion. Matthieu Gounelle presente ici les modèles d’irradiation du disque protoplanétaire et les met en regard des observations des jeunes étoiles dans le domaine d’onde des rayons X.

La naissance du soleil : où ? quand ? comment ?

Thierry Montmerle
Thierry Montmerle

Thierry Montmerle, Laboratoire d’astrophysique de l’Observatoire de Grenoble.

Nous en savons beaucoup plus aujourd’hui sur les circonstances (probables) de la naissance du Soleil, et ce pour deux raisons principales :
- 1. Les observations de régions de formation d’étoiles nous montrent les différentes phases d’évolution précoce d’étoiles comme le Soleil, depuis leur contraction en protoétoiles jusqu’à la formation, puis la disparition de disques circumstellaires, dont nous avons la quasi-certitude qu’ils forment couramment des planètes.
- 2. Notre compréhension du système solaire jeune a considérablement évolué avec de nouvelles interprétations des « radioactivités éteintes » dans les météorites, mises en perspective avec les données astronomiques récentes sur la formation du Soleil au sein d’un amas d’étoiles et la présence probable, mais sans doute intrinsèquement rare, d’une supernova dans le voisinage du Soleil naissant.

En savoir plus :

Écoutez :
La deuxième émission sur l’évolution de la nébuleuse protosolaire ,
La troisième émission sur les planétésimaux
La quatrième émission sur les futurs missions d’exploration

- Site de l’Académie des sciences.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires