En hommage à l’abbé Pierre

trois lectures pour un adieu
En hommage et en adieu à l’abbé Pierre, Canal Académie vous propose la relecture de trois moments forts : le discours de Jean Cluzel au printemps 2004, la réponse de l’abbé Pierre à un prix reçu en juin 1989 et l’homélie du cardinal Philippe Barbarin pour les funérailles à Notre- Dame le 26 janvier 2007.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Fernand Guiot , Hélène Renard
Référence : VOI208
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/voi208.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1459-En-hommage-a-l-abbe-Pierre.html
Date de mise en ligne : 30 mars 2007


L'abbé Pierre lance son célèbre appel l'hiver 1954.
L’abbé Pierre lance son célèbre appel l’hiver 1954.

Le lundi 22 janvier 2007, l’abbé Pierre rendait son âme à Dieu. Une messe officielle de funérailles à Notre Dame de Paris le vendredi 26 janvier rassemblait 300 compagnons, de nombreuses personnalités et des milliers de personnes pour un dernier adieu. Jean Cluzel y assistait représentant l’Institut de France.

De son vrai nom Henri Gourès, il prit le nom d’abbé Pierre en 1942 pour la résistance dans les maquis de Chartreuse et du Vercors. Il aimait rappeler aussi son engagement chez les scouts où il était surnommé « castor méditatif ». Anticipation prophétique pour celui qui allait bâtir et construire une communauté internationale contre la pauvreté, la communauté d’Emmaüs.

Pour honorer la mémoire de l’Abbé Pierre, Canal Académie vous propose trois lectures :

- La première est le discours prononcé par Jean Cluzel, alors secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques, au printemps 2004. L’académie avait en effet décerné le Grand Prix humanitaire Louis D. à la fondation Abbé Pierre. (prix de 750.000 euros)

- La deuxième lecture est la réponse que fit l’abbé Pierre aux académiciens lorsqu’il fut lauréat du Grand Prix de l’Académie des sciences morales et politiques en juin 1989.

- La troisième est l’homélie du cardinal Philippe Barbarin lors de la messe officielle de funérailles à Notre Dame de Paris le vendredi 26 janvier.

Jean Cluzel, avant de relire le discours qu’il avait prononcé en présence de l’abbé Pierre, commence par rappeler un souvenir plus personnel. En effet, il n’avait pas attendu 2004 pour soutenir l’abbé dans sa lutte contre la pauvreté. Dès après l’hiver 1954, il avait répondu à son appel en soutenant la carte de l’IRAMM (institut de recherche et d’action contre la misère du monde). Il explique ici à quoi servaient ces cartes et comment cette opération a aidé l’abbé dans la construction de foyers pour sans-abris.

Après la lecture du discours de Jean Cluzel, nous vous proposons une deuxième lecture : la réponse de l’abbé Pierre aux académiciens qui venaient de le désigner comme lauréat du Grand prix de l’ASMP. On remonte un peu le temps puisque c’était, cette fois ci, le mardi 6 juin 1989. L’académie avait tout d’abord rappelé le parcours de l’abbé Pierre, son courage dans la résistance, son engagement politique, et son œuvre, la communauté d’Emmaüs. Voici sa réponse. Elle est lue par Fernand Guiot.

Sur le site de l’académie, asmp.fr, vous trouverez l’intégralité du texte.

troisième lecture : CA vous propose le texte de l’homélie du Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, pour les obsèques célébrées à Notre-Dame de Paris, le vendredi 26 janvier 2007. C’est le cardinal lui-même qui a offert ce texte à Canal Académie et c’est Fernand Guiot qui en assure la lecture.

Autographe de l’Abbé Pierre, avril 1975.
Autographe de l’Abbé Pierre, avril 1975.

Souvenirs... Lorsque l’abbé Pierre s’était rendu dans l’Allier en 1955, il avait rencontré Jean Cluzel et Maurice Brun. Ce dernier est actuellement chroniqueur à Radios Chrétiennes Françaises dans ce département et il a évoqué l’abbé dans ses "libres propos" du mardi 30 janvier 2007, relatant l’impact que son appel a eu sur le problème du logement dans la ville de Montluçon par exemple (où il existe aujourd’hui une communauté de Compagnons d’Emmaüs). Le texte ci-dessus (cliquez pour l’agrandir) a été écrit par l’abbé sur le livre d’or de la famille de Maurice Brun qui le conserve pieusement.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires