Nicole Le Douarin : Des chimères à l’utilisation des cellules-souches

Secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie des sciences
Découvrez le parcours hors du commun de Nicole Le Douarin. Professeur de lycée, elle se lança dans la recherche en embryologie et réalisa dès 1969 de grandes avancées dans cette discipline. Professeur en université, professeur au Collège de France, puis première femme à accéder au poste de Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, son énergie reste intacte ! A 76 ans elle poursuit ses activités dans son laboratoire ! Rencontre...


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : PAR209
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/par209.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 4 mars 2007


Nicole Le Douarin, embryologiste, secrétaire perpétuel honoraire de l'Académie des sciences, professeur honoraire au Collège de France.
Nicole Le Douarin, embryologiste, secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie des sciences, professeur honoraire au Collège de France.
© Louis Monier

Les recherches de Nicole le Douarin ont permis une avancée considérable dans le domaine du développement embryonnaire : suivre le destin d’une cellule au milieu des autres...
Car ne l’oublions pas, chacun de nous a commencé sa vie sous la forme d’une seule cellule, l’œuf ! De cette cellule unique, surgirent des milliards d’autres cellules harmonieusement ordonnées, pour former des organes aussi différents que le cerveau, le cœur, le squelette...

Pour comprendre le parcours de ces cellules, Nicole le Douarin a eu l’idée d’utiliser deux organismes très proches : la caille et le poulet. En greffant des cellules d’embryons de caille dans des embryons de poulet, elle observa le cheminement de celles-ci, et créa par la même occasion, les premières chimères viables. (poulet avec ailes de cailles, poulet avec plumage de caille...)
Cette expérience et les autres qui suivirent, lui valurent dès 1969, une renommée internationale.

Dans cette émission Parcours, Nicole Le Douarin revient en détail sur ces années de recherche. Elle évoque le goût de l’enseignement (transmis par sa mère, institutrice), sa vie intense où elle mena de front sa carrière de professeur de lycée, de chercheur dans le laboratoire du professeur Etienne Wolff, et de jeune mère de deux enfants.

Chimère caille-poulet et témoins caille et poulet au même stade © CNRS Photothèque.
Chimère caille-poulet et témoins caille et poulet au même stade © CNRS Photothèque.

Professeur au Collège de France entre 1988 et 2001, elle enchaîna avec le rôle de secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, fonction attribuée pour la première fois à une femme ! Elle est devenue honoraire en janvier 2006.
Aujourd’hui encore, elle a gardé des fonctions au sein de l’UNESCO et voyage régulièrement aux quatre coins du monde. Très concernée par le débat sur l’utilisation des cellules souches dans la recherche, elle s’apprête à publier un livre sur cette question, aux éditions Odile Jacob.

Nicole Le Douarin est embryologiste, professeur honoraire au Collège de France, secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie des sciences. À 76 ans, elle poursuit ses activités en occupant la Chaire UNESCO de la biologie de la forme et du développement.

Livre support :

Des chimères, des clones et des gènes, éditions Odile Jacob, 2000

Écouter aussi sur Canal Académie : Les cellules souches porteuses d’immortalité

En savoir plus sur :

- Nicole Le Douarin
- L’embryologie (cours d’embryologie à destination des étudiants en médecine)
- L’Académie des sciences
- Le Collège de France

À noter la sortie d’un ouvrage en l’honneur de la biologiste, Mots de science, Mélanges en l’honneur de Nicole M. Le Douarin, aux éditions Bruylandt, ensemble de textes collectés par Catherine Puigelier.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires