Merveilleux francophiles argentins : Salas et Isnardi (2/2)

un couple d’intellectuels
Deuxième volet de l’émission consacrée à ce couple d’intellectuels argentins, Horacio Salas et Graciella Isnardi.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Axel Maugey
Référence : SAV225
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/sav225.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1398-Merveilleux-francophiles-argentins-Salas-et-Isnardi-2-2.html
Date de mise en ligne : 18 février 2007


Axel Maugey, professeur des universités, auteur des "Elites argentines en France".
Axel Maugey, professeur des universités, auteur des "Elites argentines en France".

Dans cette deuxième émission, Axel Maugey, auteur d’un essai intitulé Les élites argentines et la France (éditions l’Harmattan, 2004) évoque sa rencontre avec un couple d’intellectuels argentins ayant souffert de la dictature et de la censure.

Critique avec son pays, Horacio Salas l’est également. Il n’hésite pas à fustiger les derniers gouvernements argentins qui ne se sont pas assez intéressés aux créateurs. Il faut avouer que dictature et création ne vont en général pas bien ensemble...

Horacio Salas, intellectuel argentin.
Horacio Salas, intellectuel argentin.

Il s’insurge contre le fait qu’Ernesto Sabato, un écrivain accompli, un ami de la France, décoré de la Légion d’Honneur, ait été longtemps boudé, voire écarté des médias argentins.
La junte militaire une fois dissoute, il n’est pas étonnant qu’on ait confié la présidence de la Commission nationale sur la disparition des personnes à cet artiste généreux au dessus de tout soupçon. A la suite de cette enquête, un livre est paru sous le titre de Nunca Mas (jamais plus, en français), en 1984. Dans ce dossier, il est précisé que le nombre des disparus durant la période de la dictature pourrait atteindre le chiffre de 30.000 personnes.

Axel Maugey se souvient : « Mon interlocuteur me confie soudain : "Vous savez, cette dictature n’a rien eu d’abstrait pour nous". Peu de temps avant d’être harcelé, Horacio Salas avait déclaré à la télévision que la violence ne menait nulle part. « Le jour du coup d’état militaire dirigé par le général Videla, nous ne pensions pas crainte personnellement quelque chose », confie-t-il ; « croyez-le ou non, quinze jours après, mon mari figurait sur une liste de la sécurité d’état » ajoute Graciella Isnardi.

Au départ, il avait été fiché pour une raison ubuesque. Puis cette affaire s’est transformée en une aventure terrifiante, kafkaïenn. Pendant sept longues années, le couple a dû se réfugier en Espagne.

« Pour le visiteur que je suis, dit Axel Maugey, habitant un espace démocratique, il n’est pas facile d’imaginer que l’Argentine, l’un des pays les plus riches du monde jusqu’à la fin des années 1980, ait connu plusieurs périodes d’obscurantisme, dignes par moments de l’Inquisition et cela en plein XX ème siècle. Cela donne à réfléchir ».

Retrouvez ici ! toutes les émissions d’Axel Maugey.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires