La recherche dans la lutte contre le dopage (2/2)

Prévention, sanctions et analyses, avec Michel Rieu
La recherche dans la lutte contre le dopage ne se résume pas à des analyses en laboratoire. Prévention auprès des enfants, informations sur les conséquences de la prise de produits proscrits, étude d’un nouveau procédé d’analyses... Michel Rieu évoque le vaste chantier en construction de la recherche au sein de l’AFLD.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : PDM231
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pdm231.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1387-La-recherche-dans-la-lutte-contre-le-dopage-2-2.html
Date de mise en ligne : 11 mars 2007


Michel Rieu, conseiller scientifique auprès de l'Agence française de lutte contre le dopage.
Michel Rieu, conseiller scientifique auprès de l’Agence française de lutte contre le dopage.

La recherche en matière de lutte contre le dopage est de trois ordres :
- La prévention
- Les sanctions
- Les analyses

Pour le moment, impossible de réaliser une réelle épidémiologie du dopage… Car qui confierait qu’il se dope ? Pourtant, disposer de ces chiffres serait primordial pour adapter le discours.

En Italie une étude retrospective a été réalisée sur le dopage dans le football (20 000 footballeurs sur 20 ans). Elle a révélée que les cas de sclérose latérale amyotrophique étaient beaucoup plus importants que dans la population... Mais quelle est la part imputable au dopage ?

Actuellement, l’AFLD et l’INSERM viennent de lancer une étude sur la mort subite dans le sport. Il s’agit de connaître les causes exactes : surentraînement ? dopage ? ou les deux à la fois ? Les résultats restent à venir.

En attendant, il s’agit de démasquer les supercheries... Car les médecins peu scrupuleux établissent des feuilles de protocole très strictes (notemment en EPO et en transfusion) dans des proportions telles qu’en fin de course, les substances dans les urines restent en dessous du seuil toléré...
Par ailleurs, le dopage devient de plus en plus technique... L’utilisation de cellules souches pour restaurer les tendons ne saurait tarder, si tel n’est déjà pas le cas.

Le jeu du chat et de la souris ne fait que commencer. Alors, les sportifs, tous dopés ? Certains résultats laissent songeurs...

Michel Rieu est conseiller scientifique auprès de l’Agence française de lutte contre le dopage. Professeur des universités (Université Paris V, René Descartes), ancien chef du service d’explorations fonctionnelles et de physiopathologie de l’exercice à l’hôpital Cochin, il est spécialiste du Sport et du Dopage en France.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement général de l’Agence française de luttre contre le dopage, écoutez notre première émission en cliquant ici !

Florence Griffith Joyner (1959-1998) reste à ce jour la recordwoman du 200 mètres (une performance irréelle de 21"34 ). Elle décédera prématurement, asphyxiée par une crise d’épilepsie.
Florence Griffith Joyner (1959-1998) reste à ce jour la recordwoman du 200 mètres (une performance irréelle de 21"34 ). Elle décédera prématurement, asphyxiée par une crise d’épilepsie.
Sa rapide transformation physique en 1988 laisse supposer une prise de stéroïdes et d'anabolisants...Mais elle ne fut jamais contrôlée positive, les tests inoppinés étant institués en 1989.
Sa rapide transformation physique en 1988 laisse supposer une prise de stéroïdes et d’anabolisants...Mais elle ne fut jamais contrôlée positive, les tests inoppinés étant institués en 1989.

En savoir plus sur :
- L’Agence française de lutte contre le dopage
- L’Académie des sciences
- L’Académie nationale de médecine
- L’Académie de pharmacie
- L’Académie vétérinaire
- Le CCNE, Conseil consultatif national d’éthique






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires