Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les Papes s’installent en Avignon (1309-1376)

avec Jean Favier, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
Plutôt que de parler des "papes d’Avignon", il serait plus juste d’évoquer "les papes à Avignon", les premiers correspondant plutôt à l’époque du Grand Schisme d’Occident. Jean Favier, membre de l’Académie des inscriptions et des belles-lettres revient sur cette époque du séjour des papes en Avignon, à la suite de la sortie de son livre paru chez Fayard.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Christophe Dickès
Référence : HIST226
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hist226.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1372-Les-Papes-s-installent-en-Avignon-1309-1376.html
Date de mise en ligne : 4 février 2007


Nous sommes en 1348, à Avignon, c’est-à-dire aux portes du royaume de France. En effet, la ville d’Avignon à cette époque appartient à la reine Jeanne de Naples, comtesse de Provence. Pour 80 000 florins, et avec l’accord de l’empereur Charles IV, Jeanne de Naples cède au pape Clément VI la seigneurie d’Avignon. Sur les façades de la ville, on martèle les armes de l’ancienne maîtresse des lieux pour y sculpter celles du pontife.

Le livre de Jean Favier
Le livre de Jean Favier
Fayard, 2006.

Les Avignonnais mirent un certain temps avant d’accepter la chose : leur nouveau maître, à la différence de l’ancien, était, lui, bien présent. En effet, depuis 1309, plus de quarante ans donc, le pape vit à Avignon. Ce sont naturellement les circonstances qui l’y ont poussées : à l’époque le Gascon Clément V, sujet des Capétiens, préfère remettre à plus tard son voyage à Rome, la ville éternelle étant soumise à d’incessantes querelles. Il s’installe donc sur les bords du Rhône où le fameux pont de Saint-Bénezet a été construit depuis plusieurs années déjà… L’élément n’est pas anodin puisqu’il s’agit du premier pont sur le fleuve depuis la mer. Avignon a donc une position géographique de premier plan. Et c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles le pape décide d’y installer sa résidence.

Dès lors, les successeurs du pape Clément V font de cette petite ville un centre politique, un centre administratif et un centre financier. La Cour pontificale y déploie ses fastes, une université dispense des cours de théologie, de droit et de médecine. La ville a sans nul doute un rayonnement culturel. Le Palais des papes, construit à partir de 1335, devient le symbole aussi de ce rayonnement, un rayonnement qui est tout simplement celui de l’Eglise d’Occident.

Présentation de l’éditeur

Tout pousse Clément V, le Gascon sujet du Capétien et fidèle du Plantagenêt, à retarder son voyage vers Rome. Porté à la temporisation, effrayé par les troubles qui ne cessent d’agiter Rome, soucieux d’en finir d’abord avec tant d’affaires qui concernent la France et de les mettre à l’ordre du jour d’un concile, il s’installe en 1309 à Avignon, hors du royaume de France mais aux portes de celui-ci. Ses successeurs trouveront commode d’y demeurer. Ils en feront la capitale d’une énorme machine politique, administrative et financière largement dominée par les Français mais non aux ordres du roi de France. La cour pontificale sera le foyer d’un rayonnement intellectuel et artistique sans précédent. Mais le pape d’Avignon, c’est d’abord le pape. Et « là où est le pape, là est Rome ». Les choses changent en 1378, quand une double élection donne à l’Église deux papes. Il en est un à Rome, un à Avignon. Ce Grand Schisme d’Occident sera pendant trente ans l’une des plus terribles épreuves de l’Église. L’Occident chrétien en sortira changé.

Jean Favier
Jean Favier
Membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Biographie de l’auteur

Chartiste et universitaire, professeur à la Sorbonne, directeur général des Archives de France, président de la Bibliothèque nationale de France, membre de l’Académie des Inscriptions et des Belles Lettres, Jean Favier a mené de front une vie d’historien et une carrière d’administrateur. S’ajoutant à des travaux d’érudition, de nombreux ouvrages, comme Philippe le Bel, Dictionnaire de la France médiévale, Paris, deux mille ans d’histoire, Charlemagne, Louis XI ou Les Plantagenêts, l’ont fait connaître d’un large public.

En savoir plus :

- Jean Favier, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
- Coutez toutes nos émissions en compagnie de Jean Favier
- Palais des Papes

Jean Favier, Les papes d’Avignon, éditions Fayard 2006






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires