11 décembre 41 : l’un des trois jours où Hitler a perdu la guerre (jour 3)

avec Henri Amouroux, de l’Académie des sciences morales et politiques
Troisième émission de la série proposée par Henri Amouroux (1920-2007), intitulée "Les trois jours où Hitler a perdu la guerre", c’est-à-dire les trois décisions qui l’ont mené sur la voie de la défaite, même si la guerre a duré cinq ans. Le 11 décembre 1941, en déclarant la guerre aux Etats-Unis, il met en branle contre lui, l’énorme puissance de l’industrie américaine.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : HIST229
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hist229.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 16 février 2007

Ce texte résume les propos tenus à l’antenne par Henri Amouroux sans les reprendre in extenso. Nous vous invitons, pour approfondir le sujet, à écouter la série des trois émissions. Ce jour là, le 11 décembre 1941, Hitler scelle son destin, il est perdu, il a perdu, même s’il faudra du temps pour qu’il le soit tout à fait. Le 7 décembre, on le sait, ce fut Pearl Harbour. Le 11, Hitler déclare la guerre aux Etats Unis (et non l’inverse comme on le croit généralement). Il avait prévu cette attaque depuis plusieurs jours. Des sous-marins allemands ont été envoyés devant les côtes américaines d’où le torpillage de nombreux pétroliers.

Troisième jour où Hitler perd la guerre : le 11 décembre 1941.

Le grand tort de Hitler : avoir ignoré la prodigieuse industrie américaine. Au début de la guerre, les Américains n’ont que 3000 avions (ils ne peuvent même pas en vendre en quantité importante à la France en 40). Mais 1 an après, ils en ont construit 33.000, puis en 44, 88.000, et à la fin de la guerre, 128.000 ! Ils ont construit 25 porte-avions, et plus de 65 porte-avions d’escorte.

Henri Amouroux par Louis Monier
Henri Amouroux par Louis Monier

Il y a donc un déséquilibre entre la puissance américaine et la puissance allemande. Quand les Américains vont en Afrique du Nord, pour le débarquement du 8 novembre 1942, ils ne perdent pas un seul bateau.

Hitler jugeait les Américains mauvais soldats. Preuve que les dictateurs finissent par croire à leur propre propagande qui méprise et sous-estime l’adversaire. Il ne perçoit pas que les Américains feront une guerre de matériel, non une guerre d’hommes. Si les Russes ont perdu 10 millions d’hommes, les Allemands en ont perdu 3 millions, et les Américains 270.000 dont 40.000 aviateurs. Que se passera-t-il le jour du Débarquement ? Il y aura 14.000 avions alliés en Normandie, alors que l’aviation allemande est dispersée et n’en dispose que de... 2 le matin du 6 juin, d’une centaine dans l’après-midi.

Résumons-nous : trois décisions d’Hitler lui ont fait perdre la guerre :
- quand il renonce à envahir l’Angleterre
- quand il déclare la guerre à la Russie, sa campagne mal préparée débutant trop tard
- quand il déclare la guerre aux Etats Unis c’est-à-dire contre la plus grande puissance industrielle du monde.

Hitler, qui, au fond, n’était jamais sorti de chez lui, ne connaissait pas le monde, qui, finalement, se liguera contre lui et vaincra ses armées.

L’un des grands rôles de l’Histoire, c’est de raconter. Raconter bien sûr les événements, parler des chefs d’états, des hommes qui prennent les décisions. Mais aussi des hommes et des femmes de tous les jours. Ils appartiennnent à l’Histoire. Ils la font et ils en souffrent. Il ne faut jamais l’oublier.

Pour en savoir plus :

- Écoutez les deux autres émissions :

- Henri Amouroux (1900-2007), membre de l’Académie des sciences morales et politiques

L’entrée en guerre des Etats-Unis sur Kronobase






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires