Maladie d’Alzheimer : quand le cerveau vieillit trop vite

Avec le Professeur Jean-Jacques Hauw et le Dr Jean Petitpré
Il reste encore beaucoup à découvrir sur la maladie d’Alzheimer. En l’absence de traitement, les espoirs fondés sur la recherche sont immenses. Etat des lieux des perspectives dans ce domaine avec le Professeur Jean-Jacques Hauw, spécialiste du vieillissement du cerveau et le Dr Jean Petitpré, secrétaire général de la Fondation France Alzheimer.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Marine Digabel
Référence : ECL238
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ecl238.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1321-Maladie-d-Alzheimer-quand-le-cerveau-vieillit-trop-vite.html
Date de mise en ligne : 11 février 2007
Le professeur Jean-Jacques Hauw, chef du laboratoire d’anatonmie pathologique neurologique de la Pitié-Salpêtrière.
Le professeur Jean-Jacques Hauw, chef du laboratoire d’anatonmie pathologique neurologique de la Pitié-Salpêtrière.

Au départ, quelques troubles de la mémoire. Puis l’apparition de troubles du sommeil et de la déambulation... La maladie d’Alzheimer se manifeste par des symptômes qui s’aggravent progressivement.

Une maladie encore assez mal connue

Quelle que soit la gravité des troubles, le diagnostic est toujours celui d’une probable maladie d’Alzheimer. Seul un examen post-mortem peut confirmer le diagnostic.

Aujourd’hui, on ne dispose d’aucun traitement efficace. Certains facteurs prédisposant au développement de la maladie semblent identifiés, mais on est loin de pouvoir parler de prévention.

Une forme génétique de la maladie constitue environ 1% des cas. Elle se développe très tôt. Pour tous les autres cas, la prévalence augmente avec l’âge.

Le Dr Jean Petitpré, gériatre et secrétaire général de France Alzheimer.
Le Dr Jean Petitpré, gériatre et secrétaire général de France Alzheimer.

Les lésions typiques de la maladie d’Alzheimer sont caractéristiques de la vieillesse, mais se développent beaucoup trop rapidement et atteignent des zones qui devraient normalement être épargnées. Il s’agit de lésions intracellulaires, les dégénérescences neurofibrillaires, et de lésions extracellulaires, les plaques séniles.

De multiples pistes de recherche

Les pistes de recherche actuelles explorent le développement de méthodes de diagnostic plus sûres et peu invasives : amélioration des tests psychologiques, techniques d’imagerie, marqueurs biologiques. Le développement de thérapies a été quelque peu freiné par les accidents survenus au cours des essais d’un vaccin, mais la piste reste prometteuse.

Pour aller plus loin

Le site de France Alzheimer

Le site de la Fondation pour la Recherche Médicale

Ecoutez notre émission sur la Fondation France Alzheimer : l’Association France Alzheimer

Jean-JaCques Hauw






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires