Charles VIII, l’affable ou le courtois

avec Didier Le Fur
Auteur d’une biographie de Charles VIII, Didier Le Fur expose l’état de ses recherches historiques sur ce règne court, mais non moins passionnant pour les perspectives qu’il offrit à la monarchie française.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Christophe Dickès
Référence : HIST222
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hist222.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1290-Charles-VIII-l-affable-ou-le-courtois.html
Date de mise en ligne : 21 janvier 2007


Le 30 août 1483, Louis XI, entouré de son médecin, d’un religieux et de quelques serviteurs remet son âme à Dieu... Le corps royal, contrairement à la coutume, ne fut pas transporté dans la crypte de Saint-Denis au Nord de Paris, mais à Notre-Dame-de-Cléry, dans l’Orléanais. Ce fut là une des dernières volontés du roi défunt. Selon l’adage « Le roi est mort, vive le roi ! », le trône ne resta pas vacant et c’est Charles, huitième du nom, fils de Louis XI et petit-fils de Charles VII, qui succéda à son père. Le garçon avait tout juste 13 ans.

Dans une biographie parue chez Perrin, l’historien Didier Le Fur nous offre un portrait d’un règne certes éphémère, mais qui n’en reste pas moins passionnant. A travers ce personnage, l’auteur nous décrit de manière très précise, grâce à une importante documentation et un long travail de recherche, l’institution monarchique à l’aube de la "modernité" : éducation du prince, conseil de régence, états généraux, sacre, entrées royales... En effet, L’attrait de Charles VIII est dans l’immense espoir qui fut mis sur ce jeune garçon, espoir qui ne fut pas seulement français mais aussi italien, et qui toucha autant les Chrétiens que les Juifs. De fait, ce règne nous permet de mieux comprendre les rapports d’un roi et de ses sujets, quand bien même celui-ci n’avait pas la majorité (à 14 ans).

Notice de l’éditeur : Charles VIII, mort à 27 ans, n’a pas bénéficié de la gloire de son père Louis XI ni de la notoriété légendaire de sa femme Anne de Bretagne. On lui reproche généralement sa mauvaise santé, sa laideur, sa faiblesse de caractère, son inculture, son inconséquence. Accusations de mauvaise foi et largement excessives. En fait, couronné à l’âge de treize ans en 1483, il fut accueilli par la population comme un espoir après le règne tyrannique de Louis XI.

Ses premières années de gouvernement furent agitées par de nombreux troubles, notamment le conflit entre le parti des princes mené par Louis d’Orléans et le parti Beaujeu (Anne de France, épouse de Pierre de Beaujeu, était sa soeur aînée) qui finit par l’emporter. L’arrestation du duc d’Orléans en juillet 1488, la mort de François II duc de Bretagne en septembre de la même année et la fin de la guerre de succession en Bretagne en 1491 conclurent cette période au bénéfice du jeune roi.

Le mirage de l’Italie...

En épousant Anne de Bretagne, fille du duc François II, Charles rétablit la paix dans le pays et fit de la France le plus riche et le plus puissant royaume de la Chrétienté, au point que certains Etats italiens en butte aux ambitions de l’Empire ottoman demandèrent aide et assistance à Charles VIII, qui accepta de tenter l’aventure. L’expédition commença en 1494 et connut d’abord le succès, tant dans le nord de l’Italie qu’au royaume de Naples aussi facilement conquis l’un que l’autre. Mais le roi mourut subitement en 1498. Son successeur Louis XII, puis François Ier et Henri II choisirent naturellement de continuer la politique engagée par Charles VIII et en tirèrent une gloire plus durable.

A propos de l’auteur. Didier Le Fur est docteur en Histoire. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages :
 Anne de Bretagne, miroir d’une reine, historiographie d’un mythe, préfacé par Colette Beaune, Editions Guénégaud, 2000.
 Louis XII, un autre César, Perrin, 2001.
 Marignan, 13-14 septembre 1515, Perrin, 2004. Un jour dans l’Histoire a consacré une de ses émissions à cet ouvrage. Pour y accéder, cliquez ici.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires