Erreur médicale : en parler haut et fort

Les professeurs David et Sureau plaident pour une approche systémique
Prévenir, prévenir, prévenir : tel est le message clé du rapport de l’Académie Nationale de Médecine sur l’erreur médicale. Pour atteindre cet objectif, une seule solution : privilégier une approche systémique.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Marine Digabel
Référence : ECL237
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ecl237.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1289-Erreur-medicale-en-parler-haut-et-fort.html
Date de mise en ligne : 16 février 2007
Georges David et Claude Sureau : deux praticiens en campagne contre l’erreur médicale et la culture du secret.
Georges David et Claude Sureau : deux praticiens en campagne contre l’erreur médicale et la culture du secret.

Complices de longue date, Georges David et Claude Sureau, tous les deux membres de l’Académie Nationale de Médecine, défendent leur souci de prévenir l’erreur médicale avec la même fougue. Au terme d’erreur, ils préfèrent en fait celui d’aléa, introduit par la loi du 4 mars 2002.

De la recherche de responsabilités individuelles...

Témoins des extraordinaires progrès de la médecine des dernières décennies, ils rappellent d’ailleurs que dans un contexte de pratiques médicales de plus en plus interventionnistes, tant le risque d’"accident médical" que l’exigence de sécurité des patients sont accrus.

Traditionnellement, chaque événement indésirable est traité sous l’angle judiciaire, par la recherche de responsabilités individuelles. Cette approche, initialement privilégiée pour indemniser les victimes, suscite un pratique un certain nombre de problèmes.

... A la prise en compte d’un système complexe

La prévention des événements médicaux indésirables nécessite une approche systémique du fonctionnement du système de santé.
La prévention des événements médicaux indésirables nécessite une approche systémique du fonctionnement du système de santé.

Car il est un facteur le plus souvent oublié, c’est celui de la complexité de la chaîne hospitalière. Bien souvent, un événement indésirable est beaucoup plus lié à une défaillance du système dans son ensemble qu’à une faute professionnelle individuelle. L’affaire dite de Trousseau en consitue une illstration exemplaire.

C’est pour cette raison que Georges Davis et Claude Sureau défendent une approche systémique, qui raisonne en termes de systèmes.

Les membres du groupe de travail de l’Académie de médecine sur l’erreur médicale n’ont pas hésité à se documenter. Ils se sont notamment inspirés des pratiques en vigueur dans l’aéronautique et ont étudié la question de l’erreur judiciaire.

Signaler les incidents

Une idée forte se dégage des travaux et réflexions de l’académie de médecine. C’est la nécessité de signaler les incidents et les "presque incidents". Une pratique à contre-courant de la culture du secret due à la crainte de la sanction.

Pour aller plus loin :

Le point de vue et les conseils des associations de victimes d’erreurs médicales

Le point de vue d’un rédacteur d’Agoravox sur le caractère traumatisant de l’erreur médicale, tant pour les patients que pour les soignants

Commander le rapport aux éditions Lavoisier

Claude Sureau

Georges David

Et retrouvez l’émission de Canal Académie avec Claude Sureau sur le clonage thérapeutique






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires