Le droit positif, facteur d’aggravation du sans-abrisme ?

Par Anne-Sophie Ranaivo, lauréate du deuxième prix de recherche Caritas décerné par la Fondation de recherche Caritas-Institut de France
A la suite de travaux déjà menés par des sociologues, des anthropologues ou des chercheurs en sciences politiques, la thèse Sans domicile fixe et droit de la jeune juriste Anne-Sophie Ranaivo porte un regard neuf, car juridique, sur l’impact de la législation française relative aux personnes sans domicile fixe au sein de l’espace public. Outre ses recherches, la lauréate du deuxième prix de recherche Caritas s’appuie sur un travail empirique, notamment par sa participation à des maraudes. Elle redéfinit le terme de personne sans domicile fixe et s’interroge sur la propension du droit à pérenniser la très grande précarité de ces personnes sans-abri, en raison du caractère trop contraignant des moyens juridiques existants. En préconisant d’offrir en premier lieu un véritable logement aux personnes en difficulté, la doctrine du Housing House apparaît comme un moyen de faire face à cette menace.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Pour aller plus loin :

- Présentation de la thèse de la lauréate sur le site de la Fondation Caritas France : https://www.fondationcaritasfrance.org/2019/08/prix-de-recherche-caritas-2019-anne-sophie-ranaivo-le-droit-et-le-sdf/

Photo © C. Hargoues - Fondation Caritas France






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires