Journalisme et démocratie

par Philippe Meyer
Communication de Philippe Meyer, producteur, journaliste, prononcée en séance, devant l’Académie des Sciences morales et politiques, le lundi 27 novembre 2006.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : ES211
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/es211.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1225-Journalisme-et-democratie.html
Date de mise en ligne : 30 novembre 2006


Philippe Meyer
Philippe Meyer
© Editions Les arènes

Philippe Meyer s’interroge sur l’état de la presse en France aujourd’hui comme sur ses missions fondamentales, son rapport aux pouvoirs et en particulier au pouvoir politique.

Il en souligne ici les problèmes tels que le manque d’indépendance à l’égard de la puissance publique qui nuit au travail de qualité de la presse quotidienne française. Il déplore le manque de correspondants à l’étranger, la trop faible production d’enquêtes et de reportages, le manque de formation des journalistes. Il dénonce le repli sur soi et sur l’hexagone de ce qu’il nomme "le journalisme de cour" comparé à l’exemple de la presse britannique. "La presse ne considère digne de son intérêt que deux sujets d’information : les institutions et les appareils politiques."

Autant de handicaps, à ses yeux, que le journalisme, en France doit surmonter "pour être un auxilliaire de la démocratie au sens où on parle d’auxilliaire de justice et même un de ses moteurs". Rendant hommage à Jean- François Revel, il veut défendre un journalisme dont "l’indépendance est fondé sur le travail et non sur sur des postures".

Retrouvez le texte de sa communication sur le site Internet de l’Académie des Sciences morales et politiques.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires