Rechercher

Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

A savoir

25 octobre – 27 novembre

Exposition Une odyssée sibérienne de Claudine Doury, lauréate en 2017 du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière en partenariat avec l’Académie des beaux-arts. Plus d’informations

Le loup, figure majeure du “bestiaire central” européen

Le loup, figure majeure du “bestiaire central” européen

« Chaque société construit son imaginaire du monde animal autour d’un petit nombre d’espèces qui lui semblent plus importantes que les autres et nouent entre elles des liens remarquables, à la fois étroits, obscurs et plus ou moins fantasmés. Celles-ci forment une sorte de “bestiaire central”, (j’emprunte cette belle expression à François Popelin) à partir duquel s’articule tout un réseau de légendes, de mythes, d’images et de symboles. En Europe, ce bestiaire central s’est constitué de bonne heure, dès la protohistoire ou la haute Antiquité, et est resté à l’œuvre sur une longue durée. Il s’est bâti autour d’un noyau primitif composé de huit animaux à la fois sauvages et indigènes : l’ours, le loup, le sanglier, le cerf, le renard, le corbeau, l’aigle et le cygne. Par la suite, sont venus les rejoindre quelques animaux domestiques, d’abord le taureau, le cheval, le chien ; plus tard le parc, l’âne, le coq et quelques autres. À cette liste, il faut ajouter pour être complet une créature de fiction, le dragon (le plus grand des serpents) et trois animaux exotiques : le lion, l’éléphant et le singe. Soit au total une vingtaine d’espèces jouant un rôle de premier plan dans l’histoire culturelle européenne. C’est à cette histoire qu’est consacrée la présente série monographique. Pour l’inaugurer, j’ai choisi de me pencher sur un animal sur lequel j’ai peu publié mais qui depuis un demi-siècle occupe une place de choix dans mes recherches et mon enseignement : le loup. » Extrait de Le loup. Une histoire culturelle, par Michel Pastoureau, Editions du Seuil, novembre 2018, 160 p., 19,90 euros.