Sur les chemins du droit avec le Général

Les mémoires de la vie politique de Jean Foyer
A 23 ans, jeune résistant, en 1944, Jean Foyer entre au ministère de l’Education nationale du gouvernement provisoire dirigé par le général de Gaulle. C’est le début d’une longue carrière au service de l’Etat. Plusieurs fois ministre à des postes particulièrement exposés, son oeuvre constitutionnelle le situe dans la lignée des grands juristes français.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : PAG213
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag213.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1109-Sur-les-chemins-du-droit-avec-le-General.html
Date de mise en ligne : 2 novembre 2006


Jean Foyer est membre de l’Académie des sciences morales et politiques dans la section Législation, droit public et jurisprudence.
Jean Foyer est membre de l’Académie des sciences morales et politiques dans la section Législation, droit public et jurisprudence.

Jean Foyer fut élu en 1984 membre de l’Académie des sciences morales et politiques au fauteuil de Marcel Waline, dans la section "Législation, droit public et jurisprudence".

En juin 2006, Jean Foyer publie les Mémoires de sa vie politique de 1944 à 1988, Sur les chemins du droit avec le Général, livrant son témoignage et sa réflexion sur les institutions, le fonctionnement de l’Etat et l’expérience de ses mandats électoraux.

Pour Canal Académie, Jean Foyer évoque son attachement au général de Gaulle, rend hommage à Michel Debré qui fit sa carrière et lui permit de collaborer à la rédaction de la Constitution de la Vè République.

Ayant rencontré et travaillé avec Félix Houphouët-Boigny, et Léopold Sédar Senghor, il en trace les portraits au moment de la décolonisation quand il fut Secrétaire d’Etat aux Relations avec les Etats de la Communauté à partir de 1960, puis ministre de la Coopération.

Garde Sceaux de 1962 à 1969, il exlique les difficultés d’une telle charge au moment de la répresion du putch d’Alger et de l’O.A.S. Il conduisit aussi, durant cette période, l’application des réformes institutionnelles de la Vè République et entreprit la rénovation des codes.

Catholique fervent, le général de Gaulle le désigna avec d’autres, pour une mission de représentation au concile de Vatican II. Jean Foyer évoque ici cet intermède au cours de sa vie politique.

A partir de 1968, il fut élu président de la commisson des lois à l’Assemblée nationale, poste qu’il occupa durant plusieurs années.

De 1972 à 1973, il fut ministre de la santé.

Enfin, c’est l’homme politique, l’élu de la République qui s’exprime à la fin de cet entretien sur son expérience, sur la vie politique française qu’il a quittée depuis 1988 et sur le fonctionnement de nos institutions.

Pour en savoir plus :

- Jean Foyer, Sur les chemins du droit avec le Général, Mémoires de ma vie politique 1944-1988, Fayard, juin 2006, 506 p.
- sur sa carrière
- sur ses oeuvres
- sur ses travaux académiques
- ses discours et conférences
- sur son épée d’académicien

Sur la fondation et l’Institut Charles de Gaulle






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires