Le point sur l’euro après la crise chypriote

L’éclairage de Jacques de Larosière, gouverneur honoraire de la Banque de France
Chypre, membre de l’Union européenne depuis 2004 et de la zone euro depuis janvier 2008, est entrée dans une crise sans précédent à l’été 2012. L’académicien Jacques de Larosière, fait le point sur les solutions apportées au système bancaire chypriote pour sortir de la crise. Après l’exemple grec, le cas particulier de Chypre au cœur de la chronique de l’académicien.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : CHR907
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/chr907.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida10286-Le-point-sur-l-euro-apres-la-crise-chypriote.html
Date de mise en ligne : 12 mai 2013

L’île entrée en 2004 dans l’Union européenne menaçait de faire faillite si elle n’obtenait pas rapidement 17,5 milliards d’euros. Une somme peu élevée, comparée au sauvetage grec qui a réclamé 250 milliards mais un record par rapport au PIB chypriote : 17,7 milliards d’euros en 2011.

Le système bancaire chypriote est très développé comparativement à la taille de son économie. Près de la moitié des dépôts est détenue par des étrangers, dont une bonne part sont des citoyens russes. Pour éviter l’implosion de son économie, le gouvernement a décidé de tenter de sauver les banques. Cependant, vu la taille du système bancaire, impossible pour l’État de financer seul un tel sauvetage. Peut-être faut-il savoir - ce que nous rappelle Jacques de Larosière - que certains pays la zone euro depuis janvier 2008 attirent beaucoup de dépôts parce qu’il les rémunèrent avec des taux d’intérêt attractifs. L’État chypriote dispose d’une fiscalité directe quasi inexistante d’où son attrait pour les investisseurs.

Après avoir situé la crise chypriote dans la crise mondiale de 2008/2007, Jacques de Larosière aborde les causes profondes de la crise chypriote en expliquant les particularités des banques chypriotes par rapport aux banques françaises.

L’Europe a-t-elle perdu du temps pour réagir ? Quelle solution technique a été trouvée ? Comment cette solution est-elle appliquée ? Quels retours avons-nous à la date du 22 avril 2013 ? En réponse, écoutez la chronique de Jacques de Larosière.

Pour en savoir plus

- Jacques de Larosière sur le site de l’Académie des sciences morales et politiques

- Découvrez d’autres émissions avec Jacques de Larosière sur Canal Académie :

- Prélèvements sociaux, TVA, charges patronales... La chronique "Finances" de Jacques de Larosière

- L’Essentiel avec... Jacques de Larosière, de l’Académie des sciences morales et politiques

- Hommage au cardinal Henri de Lubac, par Jacques de Larosière, de l’Académie des sciences morales et politiques

- Retrouvez d’autres chroniques de Jacques de Larosière :

- Réflexions sur l’histoire de la mondialisation

- Jacques de Larosière : quelques décisions pour rassurer les marchés sur l’euro

- Développement social et développement économique, un lien nécessaire ?






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires