Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Roger Balian : regard d’un physicien sur les études littéraires

de l’académie des sciences
Académicien des Sciences depuis le 23 octobre 1995, Roger Balian est physicien théoricien à Saclay, conseiller scientifique au CEA. Il approuve, persiste et signe : oui, l’étude des langues classiques, latin et grec, sert à la formation de l’esprit scientifique.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Elizabeth Antébi
Référence : PAR201
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/par201.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1004-Roger-Balian-regard-d-un-physicien-sur-les-etudes-litteraires.html
Date de mise en ligne : 19 octobre 2006


Roger Balian, membre de l'Académie des sciences
Roger Balian, membre de l’Académie des sciences
© Brigitte Eymann

Né en 1933, polytechnicien spécialiste de la mécanique statistique et de l’énergie, Roger Balian est co-auteur du livre Demain la Physique (Odile Jacob, 2005) et surtout auteur du traité Du microscopique au macroscopique, publié en français, mais aussi en anglais chez Springer Verlag.

Sous la direction d’Edouard Brézin, avec Roger Balian, Demain la physique, éditions Odile Jacob, 2005.
Sous la direction d’Edouard Brézin, avec Roger Balian, Demain la physique, éditions Odile Jacob, 2005.

Roger Balian, qui doute de la possibilité de pouvoir tout expliquer, tout vulgariser, est le co-signataire avec Lucien Israël, Laurent Lafforgue, Marc Philonenko, Eric Rohmer, Jacqueline de Romilly et Jean Tulard, d’un article paru le dimanche 4 septembre 2005 dans un quotidien français, où il est en particulier question de : "Diffuser largement les littératures et les civilisations grecques et latines à travers les textes lus dans leurs langues respectives ; en Europe, une école démocratique, c’est-à-dire émancipatrice, se doit de n’en priver a priori aucun futur citoyen ; après l’initiation au latin en sixième, une option ’grec’ sera offerte en quatrième puis aux lycéens notamment ceux d’une série L résolument renforcée, le latin y étant rendu obligatoire. Tout discours sur l’école démocratique n’a de sens que s’il se fonde sur le respect de l’élève, sur la confiance en ses capacités. Sans cette attitude humaniste, l’enseignement des lettres aboutirait à un sinistre gâchis."

En savoir plus sur :
- Roger Balian
- Lucien Israël
- Laurent Lafforgue
- Marc Philonenko
- Jacqueline de Romilly
- Jean Tulard






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires