Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Ma belle époque

Un ouvrage de Michel Crozier
Hélène Renard reçoit Michel Crozier, de l’Académie des sciences morales et politiques, sociologue, auteur de l’ouvrage Ma belle époque.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : pag013
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag013.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida206-Ma-belle-epoque.html
Date de mise en ligne : 1er janvier 2005

Michel Crozier, l’un des plus éminents sociologues français, évoque quelques grands moments de sa vie et de son travail en France et aux Etats-Unis. Professeur à Stanford, à Harvard, il est aux premières loges à Nanterre où débute Mai 68.

Les illusions de la Libération, la vie mesquine, la grogne dans le métro, la terreur de la bombe, la honte de la Shoah, les premières douleurs de la décolonisation : quand on a vingt ans, terrible époque !

J’étais trotskiste et sartrien. Mais une fois libéré de ces carcans, ma belle époque a commencé. Tout semblait à nouveau possible, il suffisait d’écouter les gens : plus on les écoutait et plus ils parlaient. Ecouter, enquêter, penser en toute liberté ! Je me suis fait sociologue, avec passion.

Bientôt viendrait le temps de l’aventure américaine, de la Californie à Harvard, celui des enquêtes de terrain. Comment oublier le regard des employées des Chèques postaux écoutant mes questions ? Ce fut aussi le temps de l’aventure politique, à Esprit et au Club Jean-Moulin. C’est avec Mai 68 que se clôt ma belle époque. Il faut dire que c’est dans mon amphithéâtre précisément, à Nanterre où j’enseignais alors, que Daniel Cohn-Bendit fit ses premières armes un beau jour de novembre 1967... Quoi qu’il en soit, cette révolution n’allait décidément pas dans le sens de ce qui, jusque-là, avait été mon engagement de sociologue et d’intellectuel.

Michel Crozier livre le premier volet de ses Mémoires, qui court depuis sa naissance dans une honnête famille de la banlieue parisienne jusqu’en Mai 1968.

Portraits, anecdotes, instantanés de vie : voici l’histoire d’une formation intellectuelle au cœur des Trente Glorieuses, ces années qui ont tant marqué la France.

Ma Belle Epoque
Ma Belle Epoque
Un ouvrage de Michel Crozier

Bibliographie
- Ma belle époque - Mémoires (de 1947 à 1969). Tome 1, Ed. Fayard, 2002

A propos de Michel Crozier

Michel Crozier a été élu à l’Académie des sciences morales et politiques le 14 juin 1999, dans la section Morale et Sociologie, au fauteuil laissé vacant par le décès de François Lhermitte.

Michel Crozier
Michel Crozier
Membre de l’Académie des sciences morales et politiques

Diplômé de l’Ecole des hautes études commerciales, docteur en droit et docteur en lettres, Michel Crozier a été attaché de recherche (1952), chargé de recherche (1954), maître de recherche (1964) et, enfin, directeur de recherche (1970) au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) où il a fondé le Centre de Sociologie des organisations en 1961. Il a dirigé ce Centre jusqu’en 1993. Il a également été professeur de sociologie à la faculté de lettres de Paris-Nanterre (1967-68). Il a fondé et dirigé le cycle supérieur de sociologie de l’Institut d’études politiques de Paris (1975-1982). Il a été Président de la Société française de sociologie (1970-1972).

Cependant, Michel Crozier a fait l’essentiel de sa carrière universitaire à l’étranger, notamment aux Etats-Unis. Il a été Fellow du Center for Advanced Study in the Behavioral Sciences de Stanford (1959-1960 et 1973-1974), professeur de sociologie à l’université d’Harvard, entre 1966 et 1970 et en 1980, professeur à l’Ecole des sciences sociales de l’université de Californie (1982-1989) et professeur invité à l’Ecole de sciences sociales de l’université de Californie, Irvine (1982-1992). Il a également été professeur invité à l’Institut des hautes études en administration publique, Lausanne, responsable du programme de sociologie des organisations (1982-1988) et au New Asia College de Hong Kong (1988). Michel Crozier a été membre de la Mission à l’innovation (1979-1981), de la Commission de réflexion sur l’avenir de l’Université (1987), de la Mission d’audit social SNCF (1987-1988), responsable d’une mission gouvernementale constituée à la demande du ministre chargé de la Fonction publique et du Plan, M. Hervé de Charrette, sur les innovations administratives au Japon, aux Etats-Unis et en Suède (1987-1988).

Depuis 1993 il est conseiller scientifique au cabinet international de management SMG et, depuis 1995, chez Andersen Consulting.

Ses œuvres

- 1952 - Usines et syndicats d’Amérique.
- 1957 - Petits fonctionnaires au travail.
- 1964 - Le Phénomène bureaucratique.
- 1965 - Le Monde des employés de bureau.
- 1970 - La Société bloquée.
- 1974 - Où va l’administration française ? (en collaboration).
- 1975 - The Crisis of Democraties (en collaboration).
- 1979 - On ne change pas la société par décret.
- 1977 - L’Acteur et le Système (en collaboration).
- 1980 - Le Mal américain.
- 1987 - Etat modeste, Etat moderne.
- 1988 - Comment réformer l’Etat ? Trois pays, trois stratégies : Suède, Japon, Etats-Unis.
- 1989 - L’Entreprise à l’écoute : apprendre le management post-industriel.
- 1990 - L’Evaluation des performances pédagogiques des établissements universitaires.
- 1994 - Du management panique à l’entreprise du XXIe siècle (en collaboration).
- 1995 - La Crise de l’intelligence : essai sur l’impuissance des élites à se réformer.
- 2000 - Quand la France s’ouvrira... (en collaboration)
- 2000 - A quoi sert la sociologie des organisations ?

  • Tome I - Théorie, culture et société
  • Tome II - Vers un nouveau raisonnement pour l’action. (recueil d’articles de Michel Crozier parus entre 1956 et 1998)

- 2002 - Ma belle époque






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires