ÉDITORIAL

Chers amis, chers auditeurs,

Voici quelques mois, l'historien Yves-Marie Bercé, membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, a publié un salutaire ouvrage sur les idées reçues dont sont affligés Louis XIV et son règne (1).

Comme le souligne l'historien, « il était inévitable que Louis XIV, avec son long règne, sa gloire et la légende dont il a voulu s'entourer, fût une victime des idées reçues ». De fait, ces dernières ne manquent pas : « Louis XIV a eu trop de maîtresses, Louis XIV fut le premier monarque absolu, Louis XIV a donné à la France ses frontières naturelles, Le chantier de Versailles a ruiné le pays, Louis XIV ne se lavait pas. »

Au cours de l'entretien qu'il nous a accordé, Yves-Marie Bercé s'est attaché à brosser du Roi-Soleil et de son règne un tableau plus nuancé et conforme à la réalité historique. Mais au-delà de cet exercice, il s'est aussi livré à une réflexion sur la façon dont se construisent, dans l'imaginaire collectif, une multitude de représentations historiques reflétant l'évolution des préjugés, des sensibilités et des valeurs dominantes.

À travers le cas emblématique de Louis XIV, c'est donc aussi le rapport des Français à leur histoire qui est examiné, sans jamais occulter notre étrange propension à osciller entre célébration et dépréciation.

Bonne écoute !

Jean-Robert PITTE
Président de Canal Académie

(1) Le Roi absolu. Idées reçues sur Louis XIV, par Yves-Marie Bercé, Éditions Le Cavalier Bleu, septembre 2013, 185 p., 20 €.

Le Gros plan de la semaine

Louis XIV, victime des idées reçues« Il était inévitable que Louis XIV, avec son long règne, sa gloire et la légende dont il a voulu s’entourer, fût une victime privilégiée des recueils d’idées reçues et d’anecdotes controuvées. On sait que les conventions romanesques et les pentes du langage invitent à dénigrer les comportements et les idées passées de mode. Dès lors, les subtilités et les artifices de la vie des anciennes cours étaient, au XIXe siècle, réputés incompréhensibles ou méprisables. On n’en retenait plus que des flagorneries ridicules, des mauvaises odeurs et des coucheries royales jugées scandaleuses par les honnêtes bourgeois aux idées avancées. Les historiens, de leur côté, ne se faisaient pas faute de redresser les erreurs des monarques des siècles révolus et d’expliquer à leurs fantômes ce que eux, intellectuels éclairés, auraient fait à leur place. Il est donc devenu convenable de dire que Louis XIV avait trop de maîtresses et que, plus tard, il n’aurait pas dû s’enticher de la duchesse de Maintenon. Il est entendu aussi que la construction de Versailles a gaspillé les sages économies de Colbert, promu précurseur des hommes d’État républicains. Louis XIV n’aurait pas dû non plus condamner Fouquet et encore moins persécuter les protestants. Il n’aurait pas dû, enfin, engager le royaume dans tant de guerres et il aurait dû écouter Vauban ou Fénelon. Cette écriture de l’histoire, prompte à redresser les torts, lui reconnaissait pourtant le mérite de quelques conquêtes, même si Ernest Lavisse, vers 1900, lui reprochait de ne pas avoir annexé la Belgique. Aujourd’hui, la légende nationale est plus indulgente, elle ne rejette plus les fastes de Versailles et elle aime à voir l’ouvre de Vauban dans toutes les fortifications de nos paysages ! »
Extrait de Le Roi absolu. Idées reçues sur Louis XIV, par Yves-Marie Bercé, Éditions Le Cavalier Bleu, septembre 2013, 185 p., 20 €.

Mises en ligne cette semaine

Ecoutez actuellement

Vendredi 31 octobre

Depuis 22:41:05
Cérémonie d’installation de Gilbert Amy à l’Académie des beaux-arts
Avec les discours de Gilbert Amy et François-Bernard Mâche

Prochainement :

Commence à 23:40:10
Le Nôtre, “enchanteur des jardins à la française”
Entretien avec Jean-Pierre Babelon, historien, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, et auteur, avec le photographe Jean-Baptiste Leroux, d’un récent ouvrage sur les jardins de Le Nôtre (Editions Imprimerie Nationale).

Commence à 00:27:55
Jean-Pierre Babelon : Louis Le Vau, architecte du « style Louis XIV »
La modernité de Le Vau et le classicisme français évoqué par l'historien de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Commence à 01:06:15
Le maréchal Henri de Turenne : « Je me suis appliqué à apprendre sous lui le métier de la guerre » (Louis XIV)
Yves-Marie Bercé, de l'Académie des inscriptions et belles lettres, est l'invité d'Anne Jouffroy

Retrouvez sur le Club cette semaine

Au-delà des préjugés et idées reçues : le véritable Louis XIV Entretien avec Yves-Marie Bercé, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.
Marie Mancini, la première passion de Louis XIV par Claude Dulong-Sainteny, de l’Académie des sciences morales et politiques
Nicolas Fouquet, le « coup de majesté » de Louis XIV et la fête de Vaux-le-Vicomte 17 août 1661 avec l’historien Yves-Marie Bercé, de l’Académie des inscriptions et belles lettres
La petite Cour, services et serviteurs à Versailles Un ouvrage présenté par Claude Dulong, de l’Académie des sciences morales et politiques

Les Notes de Canal Académie

N° 1 - Louis Pasteur, père de l’œnologie moderne !

Si Louis Pasteur est célèbre pour l’invention de la pasteurisation et sa contribution à l’invention de la vaccination, on connaît moins le rôle déterminant qu’il joua dans la naissance de l’œnologie moderne en perçant à jour les secrets de la fermentation. Car le grand biologiste fut aussi un grand amateur de vin et un bienfaiteur de la viticulture française.

N°2 - La culture et l’amour du vin contre l’abrutissement alcoolique

« Au moment où progressent en France les tendances prohibitionnistes, en réponse aux dangers de l’alcoo-lisme, il paraît urgent et utile de réfléchir à la consom-mation du vin sous l’angle de la dilection, du plaisir », écrit Jean-Robert Pitte. La publication de L’Amour du Vin répond parfaitement à cet objectif. Les contribu-tions savantes, plaisantes et inspirées rassemblées dans ce petit ouvrage collectif permettent en effet de découvrir les mille reflets que peut prendre, au gré des personnalités ou des saisons, l’amour du vin. Elles laissent aussi entrevoir que la culture du vin est le meilleur rempart contre l’alcoolisme.

Académiciens et Invités des académies

Pour chaque sujet Canal Académie vous propose un article à lire
et une émission à écouter.

Le Nôtre, “enchanteur des jardins à la française” Entretien avec Jean-Pierre Babelon, historien, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, et auteur, avec le photographe Jean-Baptiste Leroux, d’un récent ouvrage sur les jardins de Le Nôtre (Editions Imprimerie Nationale).
Les académiciens racontent l’Histoire : Louis XIV (1/2) avec les textes de Pierre Gaxotte, de l’Académie française, et de Jules Michelet, de l’Académie des sciences morales et politiques
Le maréchal Henri de Turenne : «  Je me suis appliqué à apprendre sous lui le métier de la guerre  » (Louis XIV) Yves-Marie Bercé, de l’Académie des inscriptions et belles lettres, est l’invité d’Anne Jouffroy
Mme de La Fayette ou Les tourments de la passion au XVIIe siècle "Figures du Grand Siècle", une série proposée par Yves-Marie Bercé, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
Cérémonie d’installation de Dominique Bona à l’Académie française Avec le discours de Dominique Bona et la réponse de Jean-Christophe Rufin
Cérémonie d’installation de Gilbert Amy à l’Académie des beaux-arts Avec les discours de Gilbert Amy et François-Bernard Mâche
Louis XIV, Louis XV et Louis XVI : parallèle des trois rois Bourbon et la mer Par André Zysberg, professeur à l’université de Caen
Madame de Sévigné et la médecine du Grand Siècle Par Yves Pouliquen et Angelo Rinaldi, de l’Académie française
Jean-Pierre Babelon : Louis Le Vau, architecte du « style Louis XIV » La modernité de Le Vau et le classicisme français évoqué par l’historien de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
Du baroque au classicisme : Rubens, Poussin et les peintres du XVIIe siècle avec Nicolas Sainte Fare Garnot à propos de l’exposition au Musée Jacquemart-André à Paris
Tables princières à Chantilly, du XVIIe au XIXe siècle Une exposition du musée Condé du château de Chantilly
Les académiciens racontent l’Histoire : Louis XIV (2/2) Avec les textes de Voltaire et d’Ernest Lavisse, de l’Académie française
Rémi Brague : Du Dieu des chrétiens et d’un ou deux autres Regard sur la philosophie, la chronique de Damien Le Guay
L’Europe et Dieu par Jean Boissonnat
Alain Besançon : la religion de Flaubert Entre histoire des religions et mépris des Eglises : Une communication à l’Académie des sciences morales et politiques
Rémi Brague, le philosophe qui prend au sérieux le « fait religieux » de l’Académie des sciences morales et politiques. Entretien avec Damien Le Guay
Jésus, l’homme qui était Dieu de Max Gallo L’historien, de l’Académie française, explique sa démarche à Jacques Paugam

Le fil info au jour le jour

Disparition de Jean Favier

Jean Favier, Membre de l’Institut, Grand’ Croix de la Légion d’Honneur, est décédé le 12 août 2014 à son domicile parisien, des suites d’un cancer du pancréas.

Né en 1932, Jean Favier, archiviste-paléographe, agrégé d’histoire, a d’abord mené une carrière universitaire, à la Faculté de Rouen puis à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes et à la Sorbonne. En 1975, il devient Directeur Général des Archives de France, fonction qu’il conservera pendant une période exceptionnelle de 19 ans, marquée par la promulgation d’une nouvelle Loi sur les Archives, la construction de très nombreux bâtiments d’archives tant à Paris que dans les Départements, et une activité internationale très importante. Appelé en 1994 à présider la Bibliothèque Nationale de France, puis en 1997 la Commission nationale française pour l’Unesco, il a occupé ses fonctions successives tout en publiant plus de 30 ouvrages, soit d’érudition soit destinés au plus vaste public.

Retrouvez les émissions avec Jean Favier sur Canal académie :

Jean Favier offre sur l’évêque Pierre Cauchon un nouvel éclairage

Au château de Langeais, le mariage de Charles VIII et Anne de Bretagne

Jean Favier

Agenda des Académies

Musée Jacquemart-André :

Jusqu’au 21 juillet

Exposition “ De Watteau à Fragonard, les Fêtes galantes ”. Le Musée Jacquemart-André présente une exposition sur la peinture française du XVIIIe s. et ses maîtres réunissant une soixantaine d’œuvres, essentiellement des peintures provenant d’importantes collections de France, d’Allemagne, d’Angleterre ou des États-Unis.

Pour en savoir plus

Agenda des Académies

Académie des sciences morales et politiques :

Lundi 29 septembre

Communication de M. François Terré, membre de l’Académie : « Sciences juridiques et sciences politiques ».

Agenda des Académies

Académie des inscriptions et belles-lettres :

Lundi 22 et mardi 23 septembre 2014

« Le onzième centenaire d’Aght‘amar. Politique, art et spiritualité au royaume du Vaspourakan. » Colloque organisé par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, l’Institut d’Etudes Avancées de Paris et l’Université John Cabot de Rome. Il se tiendra à l’Institut des Études Avancées et à la Fondation Del Duca. Découvrir le programme

Agenda des Académies

Académie des sciences :

La Lettre de l’Académie des sciences n° 33 (édition printemps-été 2014) est parue. Consacrée aux « mathématiques en mouvement », elle présente notamment des contributions de Jean-Pierre Kahane, Bruno Duchesne, Claire Mathieu, Bernard Chazelle et Frédéric Brechenmacher. Cette publication est consultable librement sur le site internet de l’Académie des sciences.

Disparition de Jean (...)
Agenda des Académies
Agenda des Académies
Agenda des Académies
Agenda des Académies