Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Autour de l’affaire Servet : Calvin et la liberté de penser

Les regards croisés du pasteur Vincent Schmid et du philosophe Olivier Abel

L’affaire Servet pose un cas de conscience : peut-on tuer au nom de la doctrine chrétienne ? Vincent Schmid, pasteur à la Cathédrale Saint-Pierre et Olivier Abel, professeur d’éthique à la Faculté de théologie protestante de Paris, sont réunis devant les micros de Canal Académie pour évoquer le Réformateur Jean Calvin ainsi que Sébastien Castellion qui prit la défense de Michel Servet.


Bookmark and Share

Cette émission nous fait découvrir comment l’affaire Michel Servet fit exploser le débat dans le monde protestant autour de la question : peut-on tuer pour défendre une doctrine chrétienne ?
Une question toujours d’actualité.


Quand les Genevois tuèrent Servet, ils ne défendirent pas une doctrine, ils tuèrent un homme écrivit Sébastien Castellion pour prendre la défense de Michel Servet, médecin, géographe, mathématicien, astrologue espagnol qui fut arrêté, jugé et condamné au bûcher pour hérésie, en 1553 sur recommandation de Calvin ; prudent toutefois, Castellion publia le Traité des hérétiques sous un pseudonyme.
Des siècles plus tard, l’écrivain Stefan Zweig, en pleine montée du nazisme, prendra clairement le parti des humanistes contre Calvin en écrivant « Où est la liberté de penser quand le bûcher sanctionne l’expression d’une idée différente. La liberté du chrétien n’est-elle pas un fondement de la Réforme ? »

Comment Calvin réagit-il à ce cas de conscience ainsi posé par l’affaire Michel Servet ?

Pour Vincent Schmid « il faut rappeler que Castellion est de la génération qui vient après celle de Calvin, Calvin est donc l’ainé ; jeune étudiant à Lyon, Sébastien Castellion lit l’ouvrage à succès de Calvin Institution de la religion chrétienne, première édition, il est ébloui comme nombre de ses contemporains ; il tente de rencontrer Calvin à Strasbourg, et là-bas, il va pouvoir faire partie du séminaire que dirige Calvin pour former les futurs pasteurs, pendant cette période de bannissement de Genève.

De retour à Genève, Calvin va créer le Collège, une école préparatoire à la théologie ; pour assurer la direction du collège, il pense à Mathurin Cordier qui n’est pas disponible ; Calvin fait donc venir à Genève Sébastien Castellion et lui confie la direction du collège.
Mais très rapidement les choses vont se détériorer… Castellion veut avoir sa propre édition de la Bible, il veut devenir pasteur mais n’a pas les mêmes idées que Calvin sur plusieurs points ; il va(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires