Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Points de vue calvinistes sur la messe, les sacrements, le prêtre, les rites...

Regards croisés autour de Calvin avec Bernard Cottret, Olivier Millet et Pierre Janton

Trois spécialistes de la Réforme, Bernard Cottret, Olivier Millet et Pierre Janton, échangent leurs connaissances et réflexions pour exposer de façon claire et vivante, similitudes et divergences entre foi et pratiques calvinistes : Que pensent les calvinistes de Dieu, de Jésus-Christ, de la Vierge et des Saints, des reliques, des sacrements, de la messe, de l’Eglise…en cette année 2009 célébrant le 500e anniversaire de la naissance de Jean Calvin. Ils sont les invités de Virginia Crespeau.


Bookmark and Share

Nos invités : Pierre Janton, docteur en lettres et en théologie, professeur émérite de langue et littérature anglaises – Olivier Millet, professeur de littérature française à l’université de Paris 12 – Bernard Cottret professeur à l’université de Versailles Saint-Quentin, membre senior de l’Institut universitaire de France.

A la question pourquoi Jean Calvin considérait-il la messe comme une idolâtrie ?Bernard Cottret répond :
« Il y a des choses dans l’attitude de Jean Calvin que nous avons du mal à reconstituer en notre temps marqué tout de même par l’œcuménisme, en particulier cette espèce d’exécration que Calvin et plus généralement les protestants du XVIe siècle pouvaient ressentir par rapport au rite romain ; cela est très nettement marqué chez Jean Calvin qui déconseillait effectivement aux fidèles de trouver le moindre compromis avec cette Eglise romaine ; il leur disait : il faut fuir, il faut fuir cette Babylone plutôt que de vous laisser polluer par ces rites impurs.
Cette insistance peut nous paraître démesurée à l’heure actuelle, nous avons du mal en tout cas à entrer dans les mentalités du XVIe siècle ; la messe était effectivement perçue par ceux qui avaient fait le choix de la Réforme et qui s’étaient donc engagés dans la nouvelle religion, comme le summum de l’imposture, pourrait-on dire pour utiliser un vocabulaire qui sera plus tard celui des Lumières, et pour en revenir à un enseignement plus biblique, la messe est pour eux une idolâtrie ; cette critique est radicale et c’est véritablement ce qui va permettre au Christianisme réformé français de se constituer : l’Affaire des Placards en 1534 mettra le feu aux poudres.
Par ailleurs, le traité des reliques, ouvrage de Jean Calvin, est un texte tout à fait extraordinaire par sa causticité, et je dirais que c’est un texte qui se prête à double niveau de lecture au moins : le premier niveau de lecture est une satire de ce que l’on trouve dans le catholicisme du temps et en particulier l’usage intempestif des reliques ; mais il y a une chose beaucoup plus fondamental dans le(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 23€, soit moins de 2€ par mois. abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires