Accueil 

Mots-clés

Académie des sciences morales et politiques

Autres groupes de mots-clés

Académie des sciences morales et politiques


Articles

« La frénésie anti-identitaire »

« La frénésie anti-identitaire »

Par Alain Finkelkraut (Académie française)
1er volet des Conversations chez M. Thiers organisées à la Fondation Dosne Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

mardi 20 mars 2018

“Histoire de la presse : les journalistes dans les drames contemporains”

“Histoire de la presse : les journalistes dans les drames contemporains”

Communication de Patrick Eveno, professeur émérite à l’université Paris 1
Au fil d’une vaste évocation historique de l’Affaire Dreyfus à nos jours, l’orateur s’est inscrit en faux contre l’idée selon laquelle les médias seraient un instrument efficace de manipulation des masses. En effet, s’il n’est pas douteux que les organes d’information contribuent à alimenter l’opinion publique, c’est faire peu de cas de leur réception que de leur attribuer un pouvoir de persuasion tel qu’il annihilerait toute capacité d’appréciation chez les citoyens. S’agissant de la période contemporaine, il a aussi souligné que l’explosion d’Internet, puis des réseaux sociaux depuis les années 2000, impose un paysage médiatique polycentrique, dans lequel les citoyens sont de plus en plus partie prenante des circuits de l’information, en même temps qu’il contraint médias et journalistes à se remettre en cause. Si bien que leur défi sera d’inventer un modèle économique viable pour la presse et de retrouver la confiance du public, sans se modeler sur les caprices de l’opinion, de manière à jouer pleinement leur rôle dans le bon fonctionnement de la démocratie.

jeudi 15 février 2018

“Napoléon ou la maîtrise de l'opinion publique”

“Napoléon ou la maîtrise de l’opinion publique”

Communication de Jean Tulard, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.
Comme l’a rappelé Jean Tulard, aux yeux de Napoléon, l’opinion publique peut être utilement prise en compte, pourvu toutefois qu’elle soit clairement subordonnée au politique. Ainsi, devant le Conseil d’État, l’Empereur déclaré, en 1804 : “Je respecterai les jugements de l’opinion publique quand ils seront légitimes, mais elle a des caprices qu’il faut savoir mépriser. C’est au gouvernement de l’éclairer et non de la suivre dans ses écarts. J’ai pour moi la volonté de la Nation et une armée de 500 000 hommes.” Le pouvoir du premier consul, puis de l’empereur, dérive des seuls plébiscites, censés exprimer irrévocablement la voix de la Nation. Toutefois, la réussite la plus nette de Napoléon face à l’opinion publique n’est pas de l’avoir muselée, mais d’avoir durablement imposé sa légende. Dès la campagne d’Italie, Bonaparte se révèle un maître en communication. Il se crée une image à la fois héroïque et immédiatement reconnaissable, à travers sa tenue et ses postures. Elle se décline aussi bien dans les grandes peintures académiques que dans la gravure populaire. La construction de cette mythologie se poursuit au-delà de la chute de l’Empire, à destination de la postérité, ce qui arrachera ce cri à Chateaubriand : “Vivant il a manqué le monde, mort il le possède.”

jeudi 8 février 2018

“Des Lumières à l'opinion publique : politique extérieure et société, XVIIIe-XXe siècles”.

“Des Lumières à l’opinion publique : politique extérieure et société, XVIIIe-XXe siècles”.

Communication de Georges-Henri Soutou, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
Après avoir brossé, sur trois siècles, un ample tableau de l’évolution des relations entre opinion publique et politique extérieure, l’orateur s’est interrogé sur la part que devraient faire nos sociétés à l’opinion publique dans les choix de politique extérieure, à l’heure où les populations entendent de plus en plus être consultées, du fait des répercussions de ces décisions sur leurs vies. Faire émerger au sein de l’opinion publique des options réalistes, « les canaliser dans un processus politique et [...] les mettre en pratique dans un système international enserré par une multitude d’accords et de règles multilatéraux ou même supranationaux » n’a pourtant rien d’évident. Faut-il, comme le suggèrent certains, soustraire ces questions au jugement populaire ? Généraliser, au contraire, la transparence ? Prendre modèle sur les votations suisses, qui munissent l’électeur d’argumentaires pro et contra, ou bien faire jouer la démocratie participative, via Internet ? Pour G.-H. Soutou, une chose est sûre : nos modes de fonctionnement actuels ne sont plus adaptés, et il faudra inévitablement choisir.

vendredi 2 février 2018

“Opinion publique, que faire, quoi faire ?”.

“Opinion publique, que faire, quoi faire ?”.

Communication de Bernard Bourgeois, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.
Bernard Bourgeois, normalien, agrégé de philosophie, professeur émérite de l’Université Paris I - Panthéon Sorbonne, est l’un des plus éminents spécialistes de la philosophie allemande et notamment de l’idéalisme celles de Fichte et d’Hegel.

jeudi 18 janvier 2018

“Qu'est-ce que l'opinion publique ?”.

“Qu’est-ce que l’opinion publique ?”.

Communication de Jean Baechler, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.

jeudi 11 janvier 2018

Vivre le temps des troubles

Vivre le temps des troubles

Les préconisations de Thierry de Montbrial pour relever les défis de notre temps

jeudi 4 janvier 2018

“Quelles sont les évolutions nécessaires pour assurer la pérennité de l'Union monétaire européenne ?”

“Quelles sont les évolutions nécessaires pour assurer la pérennité de l’Union monétaire européenne ?”

Communication de M. Herman Van Rompuy, ancien président du Conseil européen.

jeudi 14 décembre 2017

“Le retour du nucléaire militaire”

“Le retour du nucléaire militaire”

Entretien académique présenté par Georges-Henri Soutou et Jean Baechler
La fin de la guerre froide avait semblé devoir marquer un déclin du nucléaire dans les systèmes de défense. L’actualité des derniers mois, notamment les dossiers brûlants du nucléaire iranien et nord-coréen, montre qu’il n’en est rien. La dissuasion nucléaire doit toutefois s’adapter à un nouveau contexte, marqué par l’émergence de nouvelles puissances et d’acteurs non étatiques comme les organisations terroristes.

jeudi 30 novembre 2017

Atlas gastronomique de la France

Atlas gastronomique de la France

Une escapade gourmande dans la France des terroirs et des saveurs avec Jean-Robert Pitte

mercredi 15 novembre 2017

« La république et l'Elysée, histoire et souvenirs contemporains »

« La république et l’Elysée, histoire et souvenirs contemporains »

Alain Duhamel et François d’Orcival (Académie des sciences morales et politiques)
2ème volet des « Conversations chez M. Thiers » organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

jeudi 26 octobre 2017

« La Bible. notre histoire »

« La Bible. notre histoire »

Haïm Korsia (Académie des sciences morales et politiques)
2ème volet des « Conversations chez M. Thiers » organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

jeudi 26 octobre 2017

« Centenaire, 1917. L'année trouble, Les bouleversements du monde »

« Centenaire, 1917. L’année trouble, Les bouleversements du monde »

Georges-Henri Soutou (Académie des sciences morales et politiques)
2ème volet des « Conversations chez M. Thiers » organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

jeudi 26 octobre 2017

“Simplifier le droit pour libérer l'économie : la réforme est-elle possible ?”

“Simplifier le droit pour libérer l’économie : la réforme est-elle possible ?”

Communication de Maryvonne de Saint-Pulgent, conseillère d’Etat, correspondant de l’Académie des beaux-arts, devant l’Académie des sciences morales et politiques
Pour l’intervenante, la simplification du droit est un “devoir patriotique” qui fait consensus, surtout dans le domaine économique car, dans une économie ouverte, la complexité du cadre juridique français nuit à l’attractivité et à la compétitivité du pays. Dans ce contexte, la simplification du droit est devenue une promesse récurrente du discours politique français, sans effet tangible : le “choc de simplification” annoncé en 2013 ne s’est pas produit. Pour Maryvonne de Saint-Pulgent, qui s’appuie sur les exemples de pays voisins (Allemagne, Royaume-Uni...), une authentique réforme est possible, à condition que l’on en ait une conception réaliste et qu’on use d’une méthodologie appropriée. Cela suppose notamment un changement de culture normative, dans un pays où légiférer est communément perçu comme la solution à tous les problèmes. L’exposé montre que des avancées sont possibles, même si le chantier, par nature, ne sera jamais achevé car “il ne peut s’agir d’un choc, seulement d’un chemin de simplification, d’une montagne même qui ne peut être gravie que pas à pas”.

jeudi 26 octobre 2017

Quel est le sens de la vie ?

Quel est le sens de la vie ?

Edagardo Carosella présente le colloque récemment organisé par l’Académie des sciences et l’Académie des sciences morales et politiques sur cette question intemporelle
Quel est le sens de la vie ? La question n’est pas neuve mais prend aujourd’hui une grande acuité en raison des difficultés qu’éprouve l’homme contemporain à se satisfaire des réponses que lui apportaient autrefois les religions puis les idéologies. Pour conjurer les dangers du nihilisme et ceux du cynisme qui peuvent en découler, l’Académie des sciences et l’Académie des sciences morales et politiques ont organisé, avec le soutien de la Fondation Singer-Polignac, un colloque pluridisciplinaire dont les actes viennent d’être publiés par les Editions Hermann. Rassemblant les contributions de scientifiques, philosophes, artistes, théologiens et juristes, cet ouvrage démontre qu’il est possible d’apporter des réponses contemporaines aux interrogations sur le sens de la vie et le destin de l’humanité.

jeudi 26 octobre 2017

« Nos chers Romains. Ce que nous devons à la Rome antique »

« Nos chers Romains. Ce que nous devons à la Rome antique »

Par Xavier Darcos (Académie française)
1er volet des Conversations chez M. Thiers organisées à la Fondation Dosne Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

jeudi 19 octobre 2017

« La littérature identité de la France »

« La littérature identité de la France »

Jean-Marie Rouart (Académie française)
1er volet des Conversations chez M. Thiers organisées à la Fondation Dosne Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

jeudi 19 octobre 2017

Installation de Wolfgang Schäuble, ministre fédéral des finances d'Allemagne, comme membre associé étranger au fauteuil de Roland Mortier.

Installation de Wolfgang Schäuble, ministre fédéral des finances d’Allemagne, comme membre associé étranger au fauteuil de Roland Mortier.

Wolfgang Schäuble, ministre fédéral des Finances d’Allemagne, a été installé le 2 octobre 2017sous la Coupole de l’Institut comme membre étranger associé de l’Académie, au fauteuil occupé précédemment par l’universitaire belge Roland Mortier, décédé le 31 mars 2015. Le président de l’Académie, Michel Pébereau, a prononcé le discours d’installation. Il a retracé la riche carrière du nouvel académicien : un itinéraire politique exceptionnel, dans lequel s’entrecroisent l’histoire de l’Allemagne et celle de l’Europe. Wolfgang Schäuble a été, aux côtés d’Helmut Kohl, “l’architecte de la réunification”, qu’il a négociée en tant que ministre de l’Intérieur de la RFA de 1989 à 1991. De même, à son poste de ministre fédéral des Finances (de 2009 à aujourd’hui), il a joué un rôle de premier plan dans la résolution de la crise des dettes souveraines de la zone euro ainsi que dans la mise au point des instruments destinés à éviter ses répétitions.

mardi 10 octobre 2017

“Le travail indépendant : une alternative au salariat ?”

“Le travail indépendant : une alternative au salariat ?”

Communication de Bertrand Martinot, directeur général adjoint des services de la région Ile-de-France, en séance de l’Académie des sciences morales et politiques, le 18 septembre 2017.

mercredi 4 octobre 2017

« Quelle politique de l'énergie pour assurer la compétitivité de notre économie, réduire notre dépendance extérieure et protéger l'environnement ? »

« Quelle politique de l’énergie pour assurer la compétitivité de notre économie, réduire notre dépendance extérieure et protéger l’environnement ? »

Communication de Jean-Paul Bouttes, chef économiste d’EDF, devant l’Académie des sciences morales et politiques, le 3 juillet 2017.

lundi 17 juillet 2017

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...